AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'ange à l'aile coupée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Candy S. Darkflows Féminin Messages : 4
Date de naissance : 29/10/1997
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 19
avatar
Ange
MessageSujet: L'ange à l'aile coupée. Mer 30 Jan - 22:54



Je suis un Ange avec une seule aile.





Anarchy Panty

Fiche d'identité


Nom : Darkflows
Prénom : Candy & Sebastian
Surnom : Sucrerie, Petite Candy, Little Candy, et pleins d’autres ~ Soyez originaux !
Age : 119 ans
Sexe: Féminin ~
Date de naissance : Le vendredi 13 juillet
Orientation sexuelle : Candy est hétérosexuel, et Seb’ est homosexuel ~
Pouvoir : Création
Description du pouvoir : Pour ne pas gâcher l’histoire, j’explique tout à la fin.
Niveau de contrôle : Mauvais. Elle ignore même qu’elle possède un pouvoir comme ça, et ses limites.
Risque/Faiblesse : A la fin de l’histoire.
Camp : Ethernity, mais ne veut être impliquée dans aucun conflit.

Physique


Tout d’abord, commençons par le corps de la sucrerie. Candy possède un corps fin, dont on suspecte tout de suite la fragilité. Mais ce n’est pas parce qu’elle est mince qu’elle n’a pas de forme, loin de là. D’accord, elle n’a sûrement pas la plus grosse poitrine de l’église, mais ses hanches et ses fesses sont joliment tracées, ce qui crée une harmonie parfaite dans son corps. Sa taille étroite accentue encore plus l’impression de fragilité, laissant les gens penser qu’elle pourrait se briser en un simple choc. Ses jambes sont longues et fines, ce qui lui permet de mesurer tout de même un mètre soixante-huit. La couleur très légèrement bronzée de la jeune fille vous rappellera la couleur du sable des plages d’été.

Parlons maintenant de ses atouts d’ange. Comme n’importe quelle fille de son espère, Candy possède bien sûr des ailes semblable à celles d’une colombe, enfin seulement la gauche. Les plumes de celle-ci sont d’un blanc éclatant, qui penche vers l’argent sous certaines lumières. Elles sont très belles, en sommes. Seulement, une seule aile donne toujours une impression étrange aux gens. En fait, à la place de son aile droite, la jeune fille ne possède plus qu’une simple cicatrice, plus foncée que les autres, à l’endroit où commençait ce qui lui a été arraché il y a si longtemps. Oui, parce que Candy n’a pas qu’une cicatrice. Dans tout son dos, vous pourrez apercevoir des traces hasardeuses, comme si elle avait été fouettée ou autre. Certaines sont plus foncées que d’autres, d’autres encore sont courtes ou longues… C’est ce qui témoigne de son passé.

Ensuite, passons à son visage. Ce que vous remarquerez en premier sont sûrement ses grandes billes bleu océan, où brille toujours une petite lueur de malice. C’est vrai que ses pupilles sont d’une couleur enivrante, où on aimerait plonger et se noyer. Elles sont entourées de longs cils noirs, souvent rehaussé par du mascara –oui, cette jeune fille aime soigner son apparence-, qui papillonnent doucement lorsqu’elle vous regarde et accentuent le bleu de ses yeux. Elle a un nez fin et des joues qui abordent souvent une légère teinte rosée tout à fait adorable. Bref, elle est vraiment mignonne.

Mais ses cheveux lui donnent souvent un petit air rebelle. En effet, ils sont toujours ébouriffés dans tous les sens possibles, y compris sa mèche. D’ailleurs, leur blond impressionne aussi souvent les gens, puisqu’il rappelle le lé des champs, ou la simple couleur du soleil sur des dessins d’enfants. En plus de cela, ils sont très longs, descendants jusqu’à ses fesses et encadrent parfaitement son visage d’ange.

Son style vestimentaire lui, relève du hasard. La plupart du temps, Candy prend une robe ou une jupe et un haut dans son armoire, et ils se mettent ensemble automatiquement. C’est presque magique, elle a le don de combiner des vêtements improbables, en restant élégante. Par contre, il ne sera pas rare de voir un collier ou un bracelet style rockeur sur elle… Malgré son innocence, la sucrerie a toujours aimé ce style. Vous pourrez aussi remarquer les trois anneaux à son oreille droite… Sur chacun est inscrit un mot, tellement important pour la jeune fille : « liberty », « love » et « trust ».

Tout ça, c’était pour notre héroïne. Mais son frère chéri mérite lui aussi une présentation, après tout il la suit partout où elle va. C’est parti pour notre Sebastian !

Sebastian est le portrait craché de sa sœur. Mis à part qu’il est un homme, bien sûr. Un homme bien bâti, d’ailleurs. Il mesure un mètre quatre-vingt pour soixante-cinq kilos. Il est fin, pas autant que Candy heureusement pour lui, mais reste mince par rapport aux autres garçons. Toutes les filles qui ont pu le toucher –c’est-à-dire juste sa sœur- se sont aperçues qu’il avait un torse musclé, où elles ont pu sentir des tablettes de chocolat… ♥

Comme sa sœur, ses cheveux sont aussi blonds que les blés. Ils sont mi- longs, et tout aussi désordonnés. Le contraste avec ses pupilles bleus est saisissant, même si les siens sont plus clairs que ceux de la sucrerie et qu’il y brille un éclat de séduction. Il porte lui aussi des bijoux, notamment deux anneaux à l’oreille gauche, avec les mots « love » et « courage ». A la place du dernier anneau, il y a une simple boucle d’oreille avec un diamant, signe de sa confiance aussi dure que la pierre précieuse envers sa sœur adorée.

Sinon, niveau vêtement, vous le verrez toujours avec une chemise rouge, blanche, noire, toutes les couleurs lui vont. Elle sera toujours légèrement ouverte, de quelques boutons, lançant une vue légèrement sur son torse. Après, un jean noir lui suffit amplement.

Vous remarquerez que je n’ai pas parlé de ses ailes. En effet, puisqu’il ne les a jamais sorties, on ignore tout d’elles. Peut-être sont-elles semblables à celles de Candy, ou d’une couleur totalement différente, qui sait. A moins qu’il n’en ait pas. Tout est possible, non ?

Caractère


Il était devant vous. Qu’est-ce qu’il était beau, bon sang. Sebastian, le rebelle blond, était tranquillement en train de boire le thé avec vous, parce que sa très chère sœur le lui avait demandé. Mademoiselle avait eu un empêchement et l’avait envoyé à sa place. Cela ne vous dérange pas, naturellement, en plus vous pourriez admirer ce jeune homme autant que vous voudriez. Seulement voilà, un silence pesant s’est installé depuis quelques minutes et vous ne le supportez plus. Vous décidez alors de briser la glace, en lui posant une question sur Candy.

« Ta sœur… Elle est gentille, n’est-ce pas ? Demandez-vous, avec hésitation, de peur qu’il vous rembarre.

-Très. Il vous surprend alors, sa voix est douce en étant grave, une vraie mélodie. Il pose alors sa tasse et regarde le thé, pensif. C’est la personne la plus gentille de ce monde, tout simplement. Et je pèse mes mots. Elle s’inquiète sans cesse pour les autres, quitte à ignorer ses propres problèmes. Elle est comme ça, les autres importeront toujours plus pour elle, elle n’hésitera jamais à se sacrifier pour eux… Je crois que c’est à cause de moi si elle est comme ça, je l’ai tellement protégé dans notre enfance qu’elle veut désormais en faire de même. Elle sera toujours aimable avec des inconnus, elle proposera toujours de l’aide à ceux qui en ont besoin. Tu vois, c’est le genre de personne qui ne peut pas s’empêcher de ramener un petit animal blessé à la maison, et de pleurer quand il s’en va, guéri. Il eut un sourire des plus doux, comme si il se rappelait de souvenirs heureux.

-Pleurer ?

-Elle s’attache beaucoup trop aux gens. Quitter quelqu’un la fera toujours pleurer, elle aime avoir des personnes à ses côtés, la solitude lui fait beaucoup trop peur. Elle a des crises de panique, souvent, lorsque personne n’est autour d’elle. C’est pour ça que je suis toujours là pour elle. Oui, je sais, là, je ne suis pas avec elle. Mais elle a trouvé un petit chat ce matin, c’est pour ça qu’elle est en retard et que je suis là. Il reprit la tasse, but quelques gorgées du liquide fruité avant de reprendre. Je dirai même qu’elle est incapable de ne pas aimer quelqu’un. Cette personne pourrait avoir tué des millions de gens, Candy lui trouvera toujours un côté positif, qui l’empêchera de le détester. Pourtant, crois-moi, elle a en vue, des personnes qui mériteraient d’être haïs. Donc, côté haine, c’est moi qui m’en charge. J’ai le devoir de la protéger, de supprimer tous ceux qui ne méritent pas qu’elle pleure pour eux. Je ne veux pas qu’elle souffre encore.

-Mais… Tu parles d’elle comme si elle était parfaite ! Elle doit bien avoir quelques défauts, non ?

-Bien sûr qu’elle en a ! Il fronça les sourcils, comme si c’était une insulte. Déjà… Hmm... Elle ne prend pas soin d’elle. Je ne parle pas au niveau de l’apparence, là de suite elle est incorrigible, j’attends toujours qu’elle ait fini dans la salle de bains. Elle y passe trois heures ! Mais ce que je voulais dire qu’elle néglige son corps. Elle ne fait souvent pas attention à ses limites, alors que celle-ci sont très proches. Par exemple, elle adore courir partout et grimper aux arbres, seulement elle est trop fragile pour le faire. Alors, comme une idiote, elle le fait quand même ! Il soupira. Elle ne se rend pas compte à quel point je m’inquiète pour elle. J’aimerai qu’elle fasse plus attention… Il se reprit et sourit. En plus, elle mange pour quatre ! Son pouvoir lui tire beaucoup d’énergie, alors elle passe son temps à manger, surtout des bonbons ! Elle a bien choisit son nom.

-Ahah ! Vous riez, puis lui demandez avec l’envie d’en savoir plus. Ta sœur… Elle a l’air d’être un ange, non ? Mais elle est peut-être trop douce ?

-Crois-moi, elle ne l’est pas trop. Elle est gentille, calme, sage certes, mais quand quelqu’un qu’elle aime est en danger, elle n’hésite même plus. Pam, elle ferait tout ce qu’il faut pour la protéger. Il regarda par la fenêtre, nostalgique. Mais ce serait trop résumer si on ne disait que ça d’elle. Elle peut aussi s’énerver gentiment très souvent. Elle est un peu gamine et rebelle des fois, elle aime passer outre le règlement. Les interdis, elle adore les franchir. Bien sûr, elle ne fait rien de trop grave, sinon je l’arrêterai, mais j’aime la voir comme ça, aussi libre de ses choix. Même si elle ne peut plus voler, elle désire toujours autant la liberté. Il eut un sourire doux. Amuser les gens, les faire sourire, leur changer les idées, même si elle peut paraître gamine parfois, c’est tout ce qu’elle veut, et si elle doit désobéir au règlement pour ça, elle le fera sans aucune hésitation. Je me souviens d’un jour où elle est allée dans la cuisine en pleine nuit, pour chercher des bonbons, et qu’elle avait fait tomber toutes les casseroles ! En même temps, elle est vraiment maladroite, ma Candy. Et en plus de ça, elle n’a aucun sens de l’orientation. Je te raconte pas la galère dans l’église ! Trop de couloirs, trop de pièces, de bâtiments… On se perd toujours. Chaque fois, en fait. Elle n’est pas douée, et moi non plus. »

Je me retins alors de rire, sa sœur était arrivée pendant qu’il parlait et semblait avoir la grande envie de le frapper. Dans ses bras, comme Sebastian l’avait précédemment dit, un petit chat avec une patte bandée se demandait pourquoi elle avait cessé de le caresser. Le jeune homme se raidit alors, sentant qu’elle était juste derrière lui. Il tourna doucement la tête vers elle, avant de se prendre un coup sur la tête. Il la découvrit alors, les sourcils froncés.

« Bonjour, Seb’. Elle vous salua, puis se tourna vers lui, un sourire sadique sur les lèvres. Je vois qu’on parle de moi. Tu veux que je sorte les dossiers sur toi ? Tu es un vrai dragueur, tu sors avec minimum une fille par mois. Tu adores te prélasser toute la journée au soleil. Trop protecteur, tu ne me laisse même pas accoster un garçon sans que tu ne lui jettes un regard meurtrier. Malgré ton apparence de rebelle, en fait tu es un grand timide, romantique même ! Tu as toujours eu peur de noir, dans la chambre tu te balade souvent n… Elle fut interrompue par son frère qui posa la main sur sa bouche, pour l’empêcher de continuer.

-Bon bah, on va y aller. »

Il la prit par le bras et l’emmena à la sortie, rouge de timidité. Elle vous fit un petit signe de la main pour vous dire au revoir et disparut avec lui.

Histoire


Il était une fois, il y a plusieurs siècles, deux petits jumeaux blonds. Ils étaient jeunes, ils courraient pieds nus dans la neige. Devant, le petit garçon tirait sa sœur par la main, en lui demandant d’aller plus vite. L’enfant obéit, malgré le souffle qui commençait à lui manquer. Derrière eux, des voix fortes hurlaient des choses incompréhensibles. Pourquoi courraient-ils ? Pourquoi étaient-ils pourchassés ?

Commençons cette histoire par son début. Les deux anges, Candy et Sebastian sont nées un jour au milieu de l’été, le 13 juillet, sur Terre. Dès leurs naissances, les deux petits se ressemblaient déjà trait pour trait. Malheureusement, ce jour était un vendredi, et leurs parents, extrêmement croyants, étaient persuadés que ces enfants ne leur apporteraient que du malheur. Alors, sans plus de cérémonie, ils les abandonnèrent devant la porte d’un couvent. C’est idiot comme raison pour laisser les fruits de leurs entrailles aux bons soins de nones, mais que voulez-vous, il y a des gens comme ça.

Leur enfance au couvent se passait plutôt bien. Le couvent était accueillant, mais perdue au fin fonds de montagnes où la neige ne cessait de tomber. Mais étrangement, les sœurs ne voyaient jamais les jumeaux. Selon elles, ils restaient toujours enfermés dans leur chambre commune, n’ouvrant la porte que pour prendre les repas. Et encore, elles ne voyaient que la petite fille. Le garçon se cachait toujours dans l’ombre, comme si il ne voulait pas qu’elles le remarquent. Il était mystérieux et peu de gens l’avaient vu. En même temps, personne n’avait le droit d’entrer dans la chambre de deux jumeaux, sous peine de représailles. Ainsi, pas une seule des sœurs ne savait ce qui se cachait derrière cette porte si souvent close. Mais le temps passa, et tout changea.

Beaucoup trop curieuse, une sœur qui venait à peine d’arriver voulut entrer dans cette chambre maudite, le repaire des deux monstres. En réalité, cette dame n’était pas une vraie religieuse mais une simple villageoise, qui souhaitant découvrir le secret des jumeaux pour être connue. Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle ne vit qu’une fille d’à peine douze ans, recroquevillée dans un coin de la pièce, tremblante tant elle avait peur. Doucement, la dame s’était approchée pour lui demander où était son frère. Candy ne répondit pas et se mit à pleurer. Perdant patience, la soi-disant religieuse commença à frapper la jeune fille, pour obtenir des réponses. Mais celle-ci se débattait en criant. La fillette réussit enfin à se défaire de l’emprise de la femme, et ouvrit la fenêtre en déployant ses ailes blanches, pour s’échapper.

Puis un cri. « Ou crois-tu aller comme ça ? » lui susurra la villageoise avec sadisme, un couteau ensanglanté dans la main, mais Candy ne l’entendait pas. Tout ce qu’elle entendait, c’était ses propres hurlements. Tout ce qu’elle voyait, c’était une aile, une de ses ailes, au sol, coupée. La douleur lui était insupportable. Elle prit son visage entre ses mains et continua de crier de toutes ses forces, son seul moyen d’extérioriser la douleur. Elle criait à son frère de la sauver. Elle se sentit plaquée au sol par la femme, face contre terre. « Et si on coupait la deuxième ? » Les yeux de la petite s’agrandirent alors qu’elle n’avait même plus la foi de se débattre. Elle les ferma alors, attendant le coup.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, Sebastian était devant elle. Il lui murmurait qu’ils devaient partir, et ce, tout de suite. La douleur était encore présente dans son dos mais elle l’ignora et hocha la tête, tentant de s’arrêter de pleurer. Son frère lui sourit et prit sa main. Elle contourna le cadavre de la femme qui l’avait agressé et se mit à courir. Ils quittèrent le couvent dans le plus grand calme, mais les religieuses ne mirent pas longtemps avant de découvrir le cadavre et se lancèrent à la poursuite des jumeaux. Enfin, les villageois les poursuivirent. Mais les pauvres orphelins étaient fatigués, et blessée pour la petite fille, donc ils avançaient beaucoup moins vite que leurs poursuivants. En plus, la petite fille avait toujours été de faible constitution et ne supporterait pas un effort intense comme celui-ci. Candy décida de s’arrêter et cria à son frère de continuer sans elle, qu’elle tacherait de les retenir le plus longtemps possible pour qu’il puisse fuir... Elle sentit alors une main se poser sur ses yeux, lui empêchant de voir quoique ce soit.

« Que désires-tu le plus au monde, Candy ? »

Murmura son frère à son oreille, la faisant sursauter. Je veux vivre, lui répondit-elle d’une voix où sa fatigue et sa douleur se faisaient pleinement ressentir, je veux vivre avec toi, je veux qu’on puisse partir et être heureux. Il lui demanda ensuite qu’elle n’avait plus à s’inquiéter, que tout allait bien se passer. Puis ce fut le néant, pour elle. A son réveil, Sebastian était là proche d’elle, lui caressant avec douceur les cheveux. Elle ferma à nouveau les yeux, trop fatiguée pour rester consciente bien longtemps. Elle se sentit si faible… Mais elle fut vite réveillée par son frère, qui la secouait avec douceur. Sa vision était toute embrumée, tout était si flou. Sa voix lui semblait bien lointaine, mais elle parvint à comprendre l’essentiel. D’après lui, un des villageois qu’il avait tué était un ange, tout comme eux, et sa famille criait vengeance. Il fallait partir, et fuir à nouveau. Elle se sentit soulevée, puis elle retomba dans les bras de Morphée.

Des voix fortes la firent se réveiller en sursaut. Des bruits d’armes à feu aussi, vous savez, les détonations, le bruit de la recharge qu’on rentre dans le revolver. Elle était adossée à quelque chose, qui la maintenait assise. Lorsqu’elle eut la force d’entrouvrir les paupières, ses grands yeux bleus ne virent que du noir, étant calée contre le torse de son frère, qu’elle reconnut à son parfum. Il l’empêchait encore de regarder l’action. De son autre main, elle devinait le métal froid d’une arme à l’odeur de poudre qui venait titiller ses narines. Elle voulut voir ce qu’il se passait, et enleva la main de Sebastian de la sienne tremblante.

Et pourtant, elle ne vit rien. Le noir absolu. Elle était pourtant sûre d’avoir les yeux ouverts. Sa vue lui revint petit à petit. Tout d’abord, du rouge, du rouge, tellement de rouge. Du sang. Sur elle, au sol, sur son jumeau. Ce dernier respirait difficilement, et Candy s’aperçut alors qu’il était extrêmement blessé, au torse. Alors malgré sa fatigue, elle lui ordonna d’appuyer sur la blessure et partit chercher de l’aide, sa vision toujours aussi floue. Notez que l’arme de Sebastian a disparu.

Sur un chemin non loin, ses billes bleues furent attirées par une chevelure d’un orange flamboyant. Elle eut juste la force de supplier l’inconnue de sauver son frère avant de s’évanoui (oui, elle s’évanouit souvent). Lorsqu’elle rouvrit les yeux, sa première image fut une citrouille d’Halloween penchée sur elle, qui la fit pousser un cri, qui entraîna un cri de la part de la citrouille vivante, qui leur fit peur à tout deux. Bref, c’était une galère. Enfin, le légume parlant lui expliqua qu’il était le compagnon de la fille qu’elle avait abordée. Son frère était en sécurité, c’était le plus important !

Dès le lendemain, ils partirent tôt le matin. Après tout, Sebastian avait réussi à faire fuir les anges mais ils étaient toujours après eux. Ils marchaient depuis une bonne heure, Candy sur le dos de son frère, avant que la citrouille de la veille ne les rattrape, en leur demandant de prendre un chemin bien précis. La jeune fille s’inquiéta immédiatement pour sa sauveuse, mais le légume les rassura vite, en disant, je cite : « Cette gamine est increvable, croyez-moi. ». Puis elle est repartie. Ils ne connaissaient même pas son nom…

Les anges les avaient abandonnés. Ou alors, ils étaient morts, mais les jumeaux maudits n’étaient plus constamment traqué. Enfin, c’était ce qu’ils pensaient tous deux. La sucrerie était souvent seule, son frère partant patrouiller pratiquement chaque matin et chaque soir. Un siècle passa. On aurait pu penser que tout allait finir maintenant, mais non. Un beau matin, Candy se réveilla enchaînée dans une cave, suspendue par des chaînes au niveau de ses poignets, en proie à une panique totale. Elle ignorait ce qui se passait. Un homme arriva alors, un sourire de fou aux lèvres. Il était apparemment un parent d’un des anges qui avaient été massacré par son jumeau –ou bien l’inconnue-. Il lui ordonna de lui dire où était Sebastian, et elle refusa. Elle ne savait pas ce qu’il voulait, mais sûrement pas du bien à son cher frère. Il prit alors une chaîne qui traînait à ses pieds et la fouetta une première fois. La douleur était tellement forte que la jeune fille émit un cri muet, lorsque le métal glacé heurta violemment la chair de son dos. Mais elle serra les dents et ne dit rien. Alors il recommença, encore et encore, jusqu’à ce que ses côtes soient toutes fêlées. Il lui reposa la question, lui promit de la détacher et la laisser partir. Submergée par la douleur, elle finit par accepter.

Candy fut enfin libérée. Elle ne se tenait pas droite, la douleur la forçait à se pencher en avant. L’homme lui fit un doux sourire pour l’inviter à parler. Mais d’un coup, elle pointa sur lui un revolver. Elle ignorait d’où il venait, mais il était dans sa main. « Cette fois, c’est à moi de le protéger. » murmura-t-elle, les yeux pleins de colère. Elle appuya sur la détente, regarda l’homme tomber inerte au sol, avant que ses jambes ne cèdent et que sa tête ne rencontre le sol froid de la cave. Elle n’avait pas l’énergie pour se relever. Elle décida de se laisser mourir, mais le destin en décida autrement…

De la chaleur. La douceur d’un drap, le moelleux d’un oreiller bien rembourré... Candy ouvrit les yeux d’un coup, et fixa le plafond blanc, sans aucune tâche. Une réflexion idiote lui traversa l’esprit, elle se disait juste que le paradis était bien laid. Sebastian entra alors dans la pièce, un sourire chaleureux aux lèvres. « Enfin réveillée, ma belle au bois dormant. ». Sa voix douce résonnait à ses oreilles comme une berceuse. Il passa sa main dans ses cheveux. « Je suis très fier de toi, tu sais, tu as été extrêmement courageuse là-bas. Mais la prochaine fois, ce sera moi qui te protégerais. » Il l’embrassa sur le front, puis vint le moment des explications. Ils avaient trouvé refuge dans cette église, Ethernity et ne comptaient pas partir maintenant.

Enfin, voilà le moment des explications. Car, voyez-vous, Candy est fille unique, même si elle l’ignore. Oui, vous ne rêvez pas. Mais qui est Sebastian alors ? Sebastian n’est que le résultat du pouvoir de la jeune fille. Sachant que la sucrerie ne pouvait vivre sans compagnie, son organisme s’est adaptée de façon à ce qu’elle puisse créer tout ce qu’elle désirait, et donc en premier un frère. C’est notamment pour ça que son corps est si faible, puisque Sebastian tire son énergie de celle de Candy. Sachez qu’il est tellement voulu par la jeune fille qu’il a même une conscience. Il peut se présenter sous deux formes :
-Une forme matérielle, que tout le monde voit et peut toucher. Candy est souvent beaucoup plus faible dans ses moments. Il utilise cette forme dans les moments où elle a besoin de lui, où il doit la protéger. Pendant cet instant, il peut tout à fait invoquer un objet ou autre en utilisant les capacités de Candy, comme contre les anges, où il a invoqué de lui-même un revolver pour se défendre. Par contre, il ne peut invoquer qu’un objet : déjà, Candy perd un de ses sens lors de l’invocation (vue, audition ou parole – son corps cherche à faire une économie d’énergie pour contrer le choc des deux créations simultanées). S’il en invoquait un autre, elle n’y survivra sûrement pas.
-La deuxième forme possible est une forme immatérielle. Sebastian devient invisible pour tous sauf sa sœur, et n’est plus qu’un esprit, il n’a plus de corps à proprement parler. Seulement, il tire ainsi moins d’énergie à Candy : c’est sous cette forme qu’il est la plupart du temps. C’est pour ça que les sœurs ne le voyaient pas.
Enfin, une dernière chose. Vous vous demandez sûrement pourquoi Sebastian tient tant à empêcher Candy de voir durant les combats. En fait, ce n’est pas vraiment parce que le spectacle pourrait la choquer, bien que ça lui ai traversé l’esprit. Tout ce qu’il voulait, c’était éviter qu’elle se rende compte qu’elle perdait souvent la vue durant les invocations, car elle aurait paniquée. C’était aussi simple que ça.

Derrière l'écran




Prénom : Call Me Candy ~
Où avez vous connu le forum ? Ahah ~
Qu'en pensez-vous ? Je l’adore !
Votre niveau de RP : Bon, j’imagine

Code du règlement : La citrouille est passée !




Dernière édition par Candy S. Darkflows le Ven 1 Fév - 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: L'ange à l'aile coupée. Jeu 31 Jan - 17:53

Bienvenue parmi nous !

Une histoire très intéressante et un début de fiche prometteur.
Pouvoir original et singulier, j'aime beaucoup !
Ne reste plus que le caractère et tu seras validée ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: L'ange à l'aile coupée. Jeu 31 Jan - 19:47

Bienvenue !

J'aime beaucoup ton histoire, elle est pleine de rebondissement.
Bonne chance pour ton caractère ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Halloween Féminin Messages : 87
Date de naissance : 29/10/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 19
Localisation : Not really far away...

Refugee Card
Nom: Halloween
Race: Shinigami Suprême
Pouvoir: Réveiller et manipuler un mort
avatar
Shinigami
MessageSujet: Re: L'ange à l'aile coupée. Ven 1 Fév - 21:14

Fiche terminée et validée ~

_________________


Dead men tell no tales, Invité.
Halloween sourit en orangered.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 20

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: L'ange à l'aile coupée. Ven 1 Fév - 21:15

Bienvenue à toi ma jolie Candy ~ ♥

_________________


Le prisonnier vous charme en jesaispasencore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'ange à l'aile coupée.

Revenir en haut Aller en bas

L'ange à l'aile coupée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aile coupée ...
» Calypso a une aile coupée !
» Calopsite aile coupée
» Aile coupée !
» aile coupé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernity :: Le seuil d'Ethernity :: Le Registre :: Présentations validées-