AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Jeu 24 Jan - 0:31



Le printemps arrive à grand pas, on ressent encore les brises fraiches de l'hiver dans les rues de Tokyo. Cette ville, la capitale du Japon, toujours illuminée même de nuit, par les spots publicitaires, les lumières des bâtiments, les décorations, tout est vivant. La ville bat son pleins à chaque seconde. Dans un des parcs de la capital, d'un coin peu fréquentés et peu fréquentables d'ailleurs, on peut entendre des bruits de coups dû à une altercation entre jeunes. Enfin, peut-on seulement appelé ceci une bagarre lorsque c'est du 4 contre 1 ? Je ne pense pas. Le plus jeune du groupe est celui qui se fait frapper. Il ne peut pas se défendre, se prenant des coups de genoux dans l'estomac, recrachant par la suite salive mélangée à du sang. Un dernier coup dans le ventre, et il tomba à terre, relâcher par les deux plus grands qui le tenait pendant qu'un autre le frappait, et un autre plus loin qui tenait une caméra pour filmer leur "exploit".

Tout ceci fut stopper net par un grand blond qui venait d'arriver sur les lieux par le plus grand des hasard.. Ou plutôt parce qu'il avait suivit un chat au sombre pelage et aux yeux d'une étrange couleur écarlate. Il ne savait pas exactement pourquoi il l'avait suivit, mais il l'avait fait sans se poser de questions. Lorsque le blond vit la scène, il se précipita tête baissé, et fonça dans le tas, attrapant le premier homme, celui qui frappait, et lui décocha son droit en pleine poire. Celui-ci tomba tout de suite au sol, inerte. La force du nouvel arrivant était monstrueuse, tellement que dès que les trois autres prirent conscience de la personne qui se trouvait face à eux, ils s'enfuirent la queue entre les jambes. Le fameux monstre s'approcha de la victime du groupe de délincants et lui tendit une main pour l'aider à se relever, vérifiant s'il allait bien par la même occasion. Le brun - car oui il est brun - souleva sa tête vers son sauveur. Ses billes grenats rencontrèrent pour la première fois celles chocolatés du blond. Il lui prena la main et se releva avec son aide. Le blond avait l'habitude d'être éviter et traîté de monstre, mais aussi de sauver n'importe qui. Il fonçait toujours tête baissé sans réfléchir, puisque la réflexion n'a jamais été son fort après tout. Il n'aimait pas la violence, mais se retrouvait souvent dans l'obligation de l'employer.

Les deux jeunes restèrent sans bouger, se regardant dans les yeux jusqu'à ce que le brun brise le silence qui s'était installé sur le parc. Malgré les coups qu'il s'était prit, il réussit à articuler parfaitement bien, mais ne parvint pas à esquisser le sourire qu'il voulait adresser à son interlocuteur.

« Je suppose que je dois te remercier pour ça, mais je n'avais pas besoin de ton aide. »

Celui à qui s'adressait le brun fronça les sourcils, fourrant en un geste rapide ses mains dans les poches de son pantalon. Il tourna la tête légèrement sur le côté en regardant le ciel ténébreux.

« Qu'aurais-tu fais si je n'étais pas intervenu alors ?

- Je me serais défendu. Je n'avais pas besoin de toi, répétait-il sur un ton qui se voulait insistant.

Le blond releva un sourcil.

- Et je peux savoir comment ? »

Pour répondre à sa question, le brun sortit de sa poche une lame et la plaça sous la gorge de son sauveur, mais son geste était trop rapide pour qu'il puisse l'éviter. La lame glacée s'appuyait légèrement contre sa jigulaire, puis après un temps de silence absolu, il la retira et la rangea.

« Comme ça peut-être. » Dit-il tout simplement avant de tourner les talons et de faire signe à l'autre homme de la main. C'est ainsi que ce termina leur première rencontre, car oui, il y en aura bien d'autre. Le fameux blond le regarda s'éloigner immobile, puis après que sa silouhette est disparu de son champ de vision, il tourna également les talons pour prendre le chemin du retour en haussant les épaules. D'ailleurs, le chaton avait disparu.. Celui-ci avait les mêmes prunelles que le garçon qu'il venait de rencontrer. Coïncidence ? Je n'y crois pas trop..

_________________


Le prisonnier vous charme en jesaispasencore


Dernière édition par Tetsuya Shibuya le Jeu 24 Jan - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Jeu 24 Jan - 0:37


Au beau milieu du Japon, dans sa capitale, au lycée Seika plus précisément, c'est la rentré des classes. Le printemps est désormais maître de Tokyo, les fleurs de cerisiers pullulent, l'allée de l'établissement en est décoré. Nous sommes en avril, la cérémonie d'ouverture vient tout juste de se terminer, les représentants ont fait leurs discours, les classes ont été choisis, mais quelqu'un manque à l'appel. Ce quelqu'un n'est nul autre que Shizuo Heiwajima. En ce moment même, il est sur le toit de l'établissement, le dos contre la clôture à regarder les nuages passer au-dessus de sa tête, un bâton nappé de chocolat entre les dents qu'il ne tarde pas à croquer avant d'en reprendre un autre dans un paquet près de lui.

Le jeune Heiwajima n'a jamais aimé les cérémonies d'ouverture et il le dit spontanément, allant jusqu'à ne pas y aller pour le prouver. C'est tout bonnement dérisoire pour lui. Encore les cours, il y va, sauf quand il est envahit d'une grande flemme. Dans ce cas là, il reste soit dans sa chambre, soit sur le toit, comme maintenant. Il laisse ses pensées vagabonder dans sa tête, pas pour réfléchir puisque ceci n'est pas son fort, mais pour se détendre. Il lui arrive de louper des cours pour son job de garde du corps. Son patron l'a trouvé dans la rue, alors qu'il errait sans but. Lui, il lui en a donné un, et il peut utiliser sa force surhumaine sans soucis. Il lui a même trouvé un toit qui est le lycée Seika. Le directeur étant l'une de ses connaissances, il put s'arranger pour le laisser vivre là-bas, tout en suivant les cours comme un parfait élève, bien qu'il n'en soit pas un. Son niveau intellectuel est plutôt bas, il le sait parfaitement.

Shizuo voulu reprendre un autre mikado, mais trouva sa boite vide. C'est à ce moment qu'il décida de se lever et de retourner à l'intérieur. De ce qu'il avait put voir, la cérémonie venait tout juste de se finir alors il n'y avait plus aucun soucis pour lui. Il essaya d'ouvrir la porte sans avoir à la défoncer et descendit les escaliers quatre à quatre. Arrivé en bas, il se dirigea prestement vers son coin personnel qui se trouve être sa chambre. Les chambres de l'internat se trouve dans le côté du bureau du directeur. Malgré ça, il peut faire autant de bruits qu'il veut, rien ne se fera entendre. les murs sont très épais, et aucun bruits n'en ressort. Donc lorsqu'il est atteint d'une folie subite et qu'il décide de tout détruire dans sa chambre, personne n'entendra. Dans un sens, c'est plutôt pratique. Shizuo atteint son espace vital et ouvrit la porte. Le choc fut tel une décharge électrique. Il referma la porte d'un coup sans pour autant la casser. Il inspira profondément, et rouvrit la porte une seconde fois. Il n'avait pas rêvé, quelqu'un était bel et bien dans sa chambre. Et pas n'importe qui, mais quelqu'un qu'il avait rencontré il y a peu. Malgré son faible QI, il avait pu s'en souvenir immédiatement. Finalement, il referma la porte et se retourna vers le secrétariat.

La secrétaire lui avait certifié que quelqu'un du nom d'Izaya Orihara allait désormais partager sa chambre. Sûrement pour les mêmes raisons que lui, il n'en savait rien et ceci était confidentiel. Il soupira de résignation totale. Il avait rencontré pour la première ce Izaya quand les fleurs de cerisiers n'était encore que de petits bourgeons insignifiants. Il l'avait sauvé d'une bande de délinquants qui le frappait pendant qu'un autre filmait. Heureusement pour lui, Shizuo avait récupéré la cassette du propriétaire qui avait fait tomber sa caméra lorsqu'il s'était enfui. Apparemment, Shizuo était plutôt connu pour que même eux, dans ce coin pourrit l'est reconnu. En fin de compte, il décida de retourner dans sa chambre, et faire une rapide présentation avec celui qui avait empiété sur son espace vital sans crier gare. Il resta planté devant la porte pendant quelques minutes à réfléchir.. Réfléchir ? Non impossible.

Il ouvrit enfin la porte et la referma derrière lui. Le fameux Izaya ne le regarda même pas, continuant à déballer ses affaires et les ranger comme s'il n'était pas là. Cela irrita légèrement le blond qui finit par briser le silence pour lui poser une question idiote. Rien d'étonnant venant de Shizuo, mais tout de même..

« C'est toi Izaya Orihara ? »

Le susnommé s'arrêta quelques secondes et lui accorda un bref regard avant de retourner dans sa tâche. Pendant une seconde, Shizuo crut qu'il ne lui répondrait pas, mais lorsqu'il eut terminé de ranger ses vêtements dans son armoire, le brun s'approcha du blond et lui tendit une main. Il le regarda un instant, et prit la main qu'il lui tendait.

« Izaya Orihara, enchanté. Dit-il d'une voix monocorde.

- Ah euh.. Shizuo Heiwajima, de même. »

C'est là que leur conversation se stoppa. Izaya relâcha sa main et fit son lit convenablement. Shizuo regarda les deux côtés que l'on pouvait très bien coupé en deux. Un côté était impeccablement ranger, et l'autre dans un bordel pas possible. Apparemment, le rangement n'est pas non plus son fort en plus de la réflexion. Il soupira et entreprit de ranger un peu ses affaires. Il ne supportait pas d'être.. Inférieur à lui. Déjà qu'il venait empiéter sur son espace, trop c'était trop tout simplement.
Enfin de compte.. Shizuo n'est vraiment pas doué pour ranger. Il s'en lassa très rapidement et se jeta sur son lit de façon désinvolte. La figure dans son oreiller, ses bras l'entourant, il regardait Izaya qui était dos à lui en train de ranger. Il avait vraiment beaucoup d'affaires, et il les rangeait parfaitement bien, toutes à leur place. D'ailleurs, en lui-même il était propre mais simple. Un veste noire, pantalon noir, et T-shirt rouge. La veste étant ouverte, il l'avait vu. Par contre, une chaine reliait la ceinture à sa poche arrière, faisant un grand arc. C'était un style comme un autre en soit.

D'autre part, Izaya est plutôt mignon bien qu'il donne l'impression à un chat sauvage aux premiers abords. Cette pensée lui rappela comment il était arrivé jusqu'à Izaya la première fois. Le chaton et ses yeux grenats.. Oui, ils avaient les mêmes tous les deux. Puis le pelage sombre qui revenait à la même chevelure courte d'Izaya, ainsi qu'à ses vêtements. Mais c'est son uniforme. Il y a deux types d'uniformes que les élèves choisissent à leurs arrivé. Une chemise blanche, veste bleue, pantalon bleu et chaussure blanche, c'est ce que le blond avait choisit. Puis ce que portait le chat sauvage. Il venait tout juste de se rencontrer qu'il lui donnait déjà un surnom. C'est bien partit dis donc.. Enfin, il n'aurait sûrement pas l'occasion de lui en faire part, vu la pesante atmosphère qui plane dans l'air de la chambre. Ils sont tous deux, les seuls internes. Le blond fut couper de ses pensées par la voix de son nouveau colocataire.

« La vue est belle Shizu-chan ? »

Le susnommé releva la tête vers lui, ne comprenant pas tout de suite de quoi il voulait parler. Izaya souriait amusé, puis petit à petit, Shizu-chan comprit, et petit à petit, il devint cramoisie. Il se redressa d'un coup et se plaqua le dos contre le mur en fronçant les sourcils alors qu'il plaça une main devant ses joues rosies.

« N-n-n'importe quoi ! Qu'est-ce que tu racontes Yamaneko* ?

- Et bien tu avais l'air d'apprécier la vue que t'offrait mon postérieur. Ce n'est pas un filet de bave qui pendouille à tes lèvres là ? »

En effet, les yeux de Shizuo était tombé par inadvertance sur son derrière, mais il ne le regardait pas vraiment, perdu dans ses pensées. En l'entendant, il s'essuya la bouche du revers de sa main rapidement, toujours les sourcils froncés. Il venait tout juste d'assimiler le surnom qu'ils venaient de se donner l'un l'autre. Le sien était tout simplement... Ridicule. Si le ridicule pouvait tuer, Shizu-chan serait mort. Tout à coup, il se mit debout sur son lit, serrant le poing avec une aura meurtrière derrière lui. Izaya se contentait de sourire avec un petit air supérieur et demi-amusé. Rien que de le voir ainsi mettait d'autant plus Shizuo dans une rage folle. Heureusement qu'il n'y avait pas d'objets potentiellement dangereux autour d'eux, sinon il lui aurait bien envoyé à la figure, sur ce petit asticot si svelte et aussi agile qu'un félin.. Mais qu'est-ce qu'il raconte le Shizu-chan ? Ça y est, il déraille complètement. C'était à cause du Yamaneko, rien d'autre.

« Iiiiizaya ! Comment as-tu osé m'appeler ?!

- Shizu-chan. Pourquoi, ça te dérange ? Tu m'as pourtant appelé Yamaneko.. Tu peux m'appeler comme ça, ça ne me dérange pas. Tu trouves vraiment que je ressemble à un chat sauvage ? C'est intéressant à savoir.. »

Shizuo se demandait quand est-ce qu'il allait arrêter de parler.. Il était bien plus mignon quand il ne parlait pas. Une seconde. Deux secondes. Trois secondes. Qua- MIGNON ?... Temps de réflexion vraiment lent. Le garde du corps n'en revenait pas lui-même de ce qu'il avait pensé. L'asticot, mignon ? Bien sûr que non ! Ce n'était plus rien d'autre qu'un verre de terre qu'il se ferait un plaisir d'écraser sous sa chaussure. Pourtant, il pensait réellement qu'Izaya était aussi mignon qu'un chaton. Il lui faisait vraiment penser au chaton sauvage qui l'avait mené à lui. Tout ceci n'était pas une coïncidence, il en était sûr. Mais si c'en était pas une, qu'était-ce alors ?

« Shiiiizu-chan ! Tu ne parles plus ? »

Voilà qu'il recommençait avec ses "Shizu-chan" incessant. Ce surnom était des plus horribles. Le susnommé ne réfléchit pas plus - si jamais un jour il l'avait fait - et sauta littéralement sur le brun en grognant des choses incompréhensible. Non en fait, il descendit d'abord de son lit, courant presque vers le Yamaneko, sauf.. Sauf qu'il n'y était pas avoir d'obstacle qui le fit tomber. Il aurait dû ranger, il le savait. Mais il ne l'avait pas fait, et voilà où nous en sommes.
Shizuo glissa sur un short qui traînait par terre et s'éclata par terre.. Ou pas en fait. Il était tombé sur quelque chose de.. plus mou que le sol, et chaud. Il sentit un souffle chaud contre son cou qui le fit légèrement frissonner. Il était tombé malencontreusement sur Izaya. Il se redressa un peu, et remarqua alors qu'il était quasiment à califourchon sur lui. En réalité, Izaya aurait très bien pu l'esquiver et le laisser se prendre de pleins fouet le sol et rire par la suite, mais il avait voulu créer cette scène gênante. Il en riait mentalement, voyant l'expression surprise et gêné de Shizu-chan. Il se contenta d'esquisser un sourire semi-amusé, alors qu'ils étaient tous les deux très proches l'un de l'autre, ressentant la chaleur qui émanait de l'autre.

« Alors Shizu-chan, tu sautes sur tout ce qui est face à toi ? Tu es un véritable animal.. »

L'animal nommé l'attrapa par le col et l'attira d'avantage à lui avec un expression de colère non-dissimulé. Ceci arracha un plus grand sourire au brun. Il n'y avait plus que quelques centimètres entre eux. Izaya réfléchissait.. Devait-il combler ce vide pour s'amuser ? Ou ne faire que le provoquer ? Tout ce qu'il savait, c'est qu'il allait beaucoup se divertir ici..
Finalement, Izaya passa ses bras autour du cou de son opposant toujours avec le sourire qui l'énervait tant.. Mais ce geste le fit soudainement rougir alors que l'espace qui les séparait devenait de plus en plus petit..
Quelqu'un toqua à la porte bruyamment.

« Oooy ! Shizuo ! Qu'est-ce que tu fais ? T'étais censé te ramener à 10h, il est 11h20 ! Shizuoo ! Tu fous quoi bordel ?! »


*Yamaneko = Chat sauvage (Izaya le dit aussi, mais je préfère le dire on sait jamais..)


Dernière édition par Yue Jing le Sam 16 Fév - 14:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Jeu 24 Jan - 0:44


" Il fait si sombre.. Pourtant il n'est que midi, alors.. Pourquoi fait-il si sombre ? Pourquoi ai-je si peur ?.. Même si j'ai peur, je ne peux pas trembler. Je m'enfonce dans cette étendue bleue, et plus je m'enfonce, plus la lumière disparaît. Je disparais dans les profondeurs de l'eau, jusqu'à atteindre le fond. Mon dos se frappe contre le sol en un bruit inaudible. Mes dernières réserves d'oxygènes s'envolent vers la surface, créant des bulles. Je suis seul, je l'ai toujours été, et je le serais toujours. Personne ne se souciera de me savoir mort.. Mais quel mort stupide tout de même. Je ne pensais pas finir de cette façon. Je viens de rendre mon dernier souffle, c'est la fin d'Izaya Orihara.."

~ Une heure plus tôt ~

« Oooy ! Shizuo ! Qu'est-ce que tu fais ? T'étais censé te ramener à 10h, il est 11h20 ! Shizuoo ! Tu fous quoi bordel ?! »

Le susnommé était toujours sur l'asticot nommé Izaya, alors qu'ils se rapprochaient plus que dangereusement. La personne qui venait de frapper à la porte de la chambre avait en quelques sortes sauvé le blond. Il avait bien faillit.. embrasser Izaya, et ceci il ne le voulait pas. Surtout que ce serait son premier baiser. Sous ses allures de dur, Shizuo est sentimental et sensible sur certaines choses, bien que parfois, comme ce cas présent, il ressemble à une jeune fille innocente. Le brun recula en soupirant de mécontentement. Il venait d'être dérangé alors qu'il s'amusait. Il n'aimait pas être interrompu ainsi. Shizu-chan le regarda quelques secondes, les joues légèrement roses, et se releva pour se diriger vers la porte alors que celui qui était derrière celle-ci hurlait toujours. Il posa la main sur la poignée mais ne la tourna pas. Il fit un demi-tour et jeta un coup d’œil à l'asticot.

« Au fait, il y a quelque chose que je voulais te demander. Est-ce que ça va ? Je veux dire pour la dernière fois, tu sais.. »

Le concerné leva la tête vers lui avec une expression surprise. Il se retint de sourire et ne fit que hocher la tête pour lui répondre. Shizuo resta là une petite seconde et lui sourit avant d'ouvrir la porte et d'accompagner son ami qui était venu le chercher. Il ferma la porte derrière lui et laissa Izaya seul dans la pièce.
Celui-ci était assis sur le sol nonchalamment, les mains entre ses jambes frôlant le sol de leur bouts. Il resta un peu perplexe suite à la question de l'autre. Il ne pouvait pas croire qu'il s'inquiétait pour lui, même si ce n'était que minime. Personne ne s'inquiétait pour Orihara, puisque tout le monde le déteste. Au contraire, tous seraient heureux de le savoir dans l'autre monde. Il faut avouer qu'il a tout fait pour s'attirer les foudres de tous, poussant les plus malheureux au suicide, dévoilant des informations pourtant confidentiels et brisant des vies, et il fait comme si de rien n'était. Tout ceci ne le concerne pas. Il aime les humains plus que tout, alors il s'en amuse chaque jour. Ainsi, il ne s'ennuie jamais. Mais.. récemment, il se lassait d'eux. Il voulait se trouver un nouveau jouet qui pourrait durer un bon moment. C'était ce à quoi il aspirait en venant dans ce lycée. Qui sait, peut-être trouvera-t-il..
Izaya se leva enfin, et finit de ranger ces quelques affaires. Il ne lui restait plus que des bouquins à poser dans ses tiroirs du bureau, et il s'empressa de le faire. Ceci fait, il prit autre chose dans son dernier carton. Il le tint entre ses doigts délicatement, comme si c'était la chose la plus précieuse à ses yeux, et pour ne rien vous cacher, ça l'est. A première vue, ce n'est rien d'autre qu'une casquette sans valeur. Mais pour le brun, c'est un objet à une valeur inestimable, une valeur sentimentale. Eh oui.. Même l'informateur peut ressentir des choses. Il détient cette casquette d'une personne qu'il a rencontré il y a très longtemps, mais le temps n'est pas à la réflexion ou plutôt aux souvenirs. Il la déposa sous son oreiller, à l'abri des regard. Une fois le rangement terminée, il sortit à son tour de la chambre pour faire le tour du lycée et pouvoir ensuite se repérer plus facilement.

Cependant, il était toujours sous le choc de la question du protozoaire. Nouveau surnom qu'il vient de lui trouver. Et voilà qu'il occupe ses pensées.. Mais tout de même, c'est étrange qu'il fasse attention à lui, alors qu'il y a quelques minutes, il avait essayé de l'embrasser après l'avoir provoqué. Embrasser.. Suite à cette pensée, il toucha du bout de ses doigts ses lèvres. Ce n'aurait pas été son premier baiser, car il l'avait donné à la personne qui lui avait offert la casquette, mais il ressentait quelque chose d'étrange alors qu'il s'était approché de Shizuo. Il ne savait pas ce que c'était, puis il relâcha sa pensée en atteignant la porte du toit qu'il entreprit d'ouvrir.
La brise du printemps vint lui frôler le visage alors qu'il pénétrait sur le sol du toit découvert. Dans un sens, cet endroit nous fait nous sentir.. libre. Izaya s'approcha du bord, et s'agrippa de sa main au grillage qui n'avait pas l'air très solide. Il regarda tout d'abord le ciel débarrassé des nuages imposants, juste une grande flaque de bleue éclairée par un soleil présent. Malgré ça, il ne faisait pas très chaud. L'hiver se faisait encore sentir, mais juste un peu.
Son regard changea d'endroit, et se posa sur le bas. De là où il était, il pouvait décemment voir la grande piscine extérieur. Personne n'était aux alentours, les clubs de natations n'avaient peut-être pas reprit service pour le moment. Mais de ceci, il s'en fichait éperdument. Son regard rougeâtre était focalisé sur l'eau qui dansait légèrement sous le vent joueur. Dans ses yeux, on pouvait facilement voir.. de la peur face à l'eau. En effet, Izaya est tel un chat, il déteste l'eau, mais plus encore : Il en a peur. Pas une petite peur, oh non ! Il en est horrifié juste en voyant une piscine, il reste paralysé sans pouvoir faire le moindre mouvements, à part.. trembler peut-être.

Sa solitude fut rompu par deux hommes qui vinrent également sur le toit. Ils semblaient légèrement plus âgés que le brun, mais assez.. méchants aussi. Lorsqu'ils virent Izaya tout tremblant, ils se mirent à rire d'une façon inquiétante. Le jeune homme se retourna vers eux en les entendant et écarquilla les yeux soudainement : les deux autres hommes étaient deux des délinquants qui l'avait battu il y a quelques mois. Le jour où il avait rencontré Shizuo pour la dernière fois, mais ce n'est pas le moment de penser à lui !.. En fait, il aurait voulu qu'il vienne le sauver, comme il l'avait déjà fait. Oui, c'est ce qu'il désirait au fond de lui, mais jamais il ne l'avouera. Il tremblait de plus en plus alors qu'ils s'approchaient de lui. Izaya ne pouvait pas reculer, le dos contre la grille. En temps normal, il ne serait pas dans cet état.. Mais parfois, il existe des raisons au delà de la raison. On ne peut comprendre pour le moment, peut-être qu'un jour.. Nous comprendrons.L'un des deux hommes le frappa en plein estomac de son poing, le grillage en prit un sacré coup aussi. Il n'était vraiment pas solide.. Tellement pas que lorsque le deuxième décida de le casser à coup de pied, celui-ci se cassa réellement. Maintenant, Izaya était maintenu au dessus du vide, le premier homme le tenait en l'étranglant.

« Ahahah ! Il ne fait plus le malin maintenant ! Et qu'est-ce que tu dirais de le lâcher pour voir s'il vole ? »

« Ahahah, oui vas-y ! On va bien rigoler ! Alors petit oiseau, sais-tu voler ? »

Ce furent leurs dernières paroles avant qu'ils ne le lâchant vraiment. Izaya tomba, et vit sa vie défiler devant ses yeux. La dernière chose qu'il entendit, c'était le claquement d'une porte et des cris, puis un plongeon.. Non, deux plongeons. Puis.. Plus rien.

Nous revoilà au temps présent.

~ Côté Shizu-chan ~

Shizuo avait posé une question à Izaya, et celui-ci avait l'air assez surpris. Il lui avait simplement demandé s'il allait bien depuis son altercation avec la bande d'il y a un mois à peu près, si ce n'est plus. Sans véritable raison, il s'inquiétait pour l'asticot. Il ressentait au fond de lui le besoin de s'en assurer, et sans réfléchir à pourquoi puisque nous le savons tous maintenant, la réflexion n'est pas pour lui, il lui avait posé la question directement. Physiquement, il n'avait l'air de ne rien avoir. C'est un point positif, pensa Shizuo en marchant au côté de son ami dans les couloirs du lycée. L'établissement est toujours propre et blanc, mais aujourd'hui en plus de cela, il était vide ; ou presque puisqu'il y a Izaya, l'ami de Shizuo et lui-même plus peut-être d'autres personnes. La véritable rentré n'était que le lendemain et les cours reprendraient leur cour normal.

En déambulant dans les couloirs, parlant de tout et de rien, le blond regardait par les fenêtres, le ciel. Il n'était pas concentré dans la conversation que tenait son ami à ses côtés. Il s'en fichait presque. Ses pensées étaient toutes concentrées sur une seule et unique chose : Izaya Orihara. La raison lui échappait, mais il ne voulait pas savoir. Il pensait à lui, tout simplement. Ceci l'étonnait tout de même, puis dans un sens il avait une petite idée du pourquoi. Le brun avait semé le trouble dans l'esprit de Shizu-chan en tentant de l'embrasser, chose qui allait arriver si son camarade n'était pas intervenu bien qu'il ne le sache pas. Celui-ci lui demanda s'il allait bien, et pourquoi est-ce qu'il avait l'air ailleurs, pensif. Ce à quoi il lui avait répondu qu'il ne savait pas non plus, mais ne cherchait pas à le savoir. Ceci ne l'étonna en rien, sachant pertinemment qui était le blond. Cependant, il fut stupéfait de voit Shizuo s'arrêter soudainement, se précipitant contre la fenêtre et la regarder comme s'il venait de voir un mort.. Et ce n'était pas loin du compte, vu ce qui allait sûrement survenir dans quelques minutes s'il ne se dépêchait pas. Le camarade éberlué par cette soudaine réaction excessive se pencha aussi vers le fenêtre en suivant le regard de son ami : Un jeune homme brun qui devait avoir leur âge se faisait brutaliser sur le toit par deux autres hommes qui appartenait au lycée de part leur uniformes. Finalement, le voir se hâter de cette façon pour aller le sauver ne l'étonna pas grandement, il avait l'habitude de le voir aller sauver des personnes qui était en danger. Mais la situation dérivait à grand pas de ce qu'il pouvait voir de sa place. Shizuo était déjà partit en courant, le petit homme se faisait étrangler au-dessus du vide. Puis après quelques instants, les hommes le lâchèrent d'un coup. Il fit une chute vertigineuse avant de finir dans la piscine, il tomba dans le grand bassin qui faisait quatre mètres de profondeurs. Avec un peu de chance, il s'en sortira avec juste quelques égratignures plus les coups que lui avait administré les messieurs.

Le blondinet bondit dans les escaliers qui menaient toit, il les grimpa quatre à quatre, et ouvrit la porte dans un grand fracas.. Elle s'envola plus loin, mais il n'y fit pas attention. La seule chose qu'il voyait pour le moment, c'était l'instant où la poigne de la main de l'homme se desserrer de la gorge d'Izaya qui ne put rien faire d'autre que de tomber dans le vide sous ses pieds. Sans réfléchir comme à son habitude, Shizuo se précipita sur l'ouverture du grillage et juste avant de plonger derrière le brun, il attrapa les deux hommes par leur col respectif et les fit se heurter la tête ce qui les assomma sur le coup. Ceci fait, il plongea sans penser aux conséquences que pouvaient avoir son acte sur sa vie. Il ne se préoccupait que d'une chose : Izaya. Il pensait décidément trop à lui ces temps-ci, car il pensait à lui avant de le revoir aujourd'hui dans sa chambre, avant de connaître enfin son nom. Mais même maintenant, il restait pour lui son cher Yamaneko.

La chute ne fut pas très longue, mais le plongeon fut rude. Heureusement pour Shizuo, il ne ressent que très peu la douleur, et sait parfaitement bien nager. Dans l'état de l'asticot, il n'allait pas pouvoir le faire, alors il devra l'aider. Ce qu'il fit sans attendre alors que le brun atteignit le fond de la piscine, recrachant l'air de ses poumons. Shizu-chan fit de grand coup de bras pour l'atteindre, et l'attrapa sous son bras, le ramenant à la surface en essayant de ne pas lui faire mal pendant cette manœuvre avec sa force plus que monstrueuse.
Izaya avait simplement vu une lumière jaillir de la surface et l'envelopper de ses bras puissants mais doux, ne cherchant que tendresse et amour. Il pensait pourtant sa dernière heure arrivée, il s'était décemment trompé or pour une fois, il en fut plus qu'heureux. Cette lumière aussi vive que le soleil n'était nul autre que Shizu-chan. De retour à la surface, il esquissa un sourire dans son inconscience. Shizu-chan est venu.. Comme il l'avait tant souhaité du plus profond de son âme sombre.

Shizuo le ramena donc à la surface et le posa près du bord, mais le tena tout de même assez éloigné pour qu'il n'y retombe pas. Il le regarda, essoufflé, mais le corps était inerte et aucune réponse ne lui parvenait, pas même un souffle. Il paniqua, prit une grande inspiration et s'approcha d'Izaya, commençant par le gifler doucement pour voir s'il allait se réveiller. Mais.. Rien, aucune réaction. Il le secoua énergiquement en criant son nom avec férocité et inquiétude. Toujours aucun résultat. Le blond pensa alors à vérifier s'il respirait, ce qui n'était pas le cas. Il remercia son ami qui l'avait forcé à apprendre les méthodes de secourismes à la natation. Il put donc les exécuter dans la seconde qui suivit. Cependant, ceci impliquait le bouche à bouche. En pensant à cela, son visage vira au rouge, mais il secoua rapidement sa tête pour se remettre les idées en tête. Il souleva la tête d'Izaya, lui ouvrit la bouche en la maintenant ouverte avec ses doigts sur son menton, il lui boucha le nez, et plaqua ses lèvres sur les siennes après avoir prit une inspiration pour lui offrir de l'oxygène. Ensuite, il appuya énergiquement sur son torse pour lui faire un massage cardiaque. Il effectua cette action plusieurs fois, jusqu'à ce que les résultats portent leurs fruits. Izaya recracha soudainement de l'eau qu'il avait avalé en se cambrant. Shizuo soupira de soulagement et se laissa aller contre le sol froid et mouillé. Il respira quelques secondes ainsi en attendant que l'autre reprenne ses esprits. Quand ceci fut fait, il se redressa et s'approcha de lui. Au moment où il allait pour lui vérifier son état, celui-ci le coupa net dans sa lancé.

« Shizu-chan est venu me sauver.. Encore une fois. Cette fois-ci, je te remercie.. » Avait-il réussit à articuler, couper entre deux recrachements. Izaya souriait innocemment, l'ai d'un enfant heureux d'un cadeau que l'on lui aurait offert. Et donc dans le cas présent, Shizuo venait de lui offrir une nouvelle chance de vivre. Ainsi, il semblait si vulnérable, c'était vraiment un adorable chaton. Shizu-chan ne voulait même plus lutter contre cette pensée, c'était un fait : Izaya est véritablement mignon.
Izaya fut prit au dépourvu par de grand bras qui l'entourèrent et le serrèrent contre un torse chaud mais pourtant mouillé, une tête blonde enfouit dans son cou. Il se surprit à rougir pour la première fois de sa vie. Il voulut parler, mais c'est lui qui fut coupé cette fois.

« Tu n'as pas à me remercier, je viendrais toujours te secourir.. Qu'importe le danger, rien ne me fait peur. »

Shizuo lui avait soufflé ceci à l'oreille d'une voix si douce qu'il ne se connaissait pas lui-même, le brun en fut plus que secoué et changea rapidement de couleur pour atteindre l'apothéose de l'écarlate. Ne pouvant et ne voulant pas lutter contre cette étreinte, il y répondit et posa ses mains sur son dos, un sourire représentant toute sa gratitude et sa joie aux lèvres.

« Shizu-chan.. Tu me fais mal.. »

En l'entendant, Shizuo le relâcha en s'excusant de l'avoir serré trop fort. Il devrait faire plus attention et savoir se maîtriser. Puis il vit le sourire d'Izaya.. et sa seule envie fut de l'embrasser passionnément. Cela, il se retint de le faire in-extrémis. Ses joues prirent simplement un gros coup de pourpres. Enfin, il se releva, et prit Izaya sur son dos pour l'emmener à l'infirmerie. Puis en se souvenant de qui la tenait, il fut presque réticent à y aller. Il demanda à Izaya, et sa réponse fut positive.. Pour lui en tout cas. Il ne souhaitait pas se rendre à l'infirmerie. D'après lui, ce n'est rien et il s'en remettra très rapidement. Au pire, il raterait quelques cours, rien d'important. A ces remarques, Shizuo sourit avant de le ramener finalement dans la chambre, tous deux trempé de la tête au pied.

La chambre atteinte, ils allèrent prendre une douche à tour de rôle, le premier fut Izaya. Le blond retira tout de même sa veste et chemise, ainsi que ses chaussures au risque de tomber malade même si c'était une chose rare chez lui. En attendant que le brun termine avec la douche, il sortit quelque chose de son tiroir et le contempla quelques minutes, immobile et essayant de ne faire transparaître aucune émotion sur son visage. Lorsque l'asticot revint, Shizu-chan rabattit la photo face contre le bureau pour pas que l'on voit ce que c'était et fila à la salle de bain.
Izaya n'est pas dupe, il avait très bien remarqué ce qu'il tentait de lui cacher. Si toute fois, c'était dissimuler qu'il voulait, parce qu'ainsi, c'était vraiment à porter de vue et de main. Il ne tergiversa pas plus longtemps et s'approcha du bureau et prit la photo dans sa main, la retourna, et la regarda un instant. Une simple photo de famille ; un père, une mère et un petit garçon. Par contre, quelque chose frappa tout de suite l'informateur : ils sont tous bruns, or Shizuo est blond jusqu'à dernière infos. Il essaya de l'imaginer brun mais.. Le résultat fut désastreux, tellement qu'il se mit à glousser en reposant la photo comme il l'avait trouvée, et se posa sur son lit.
Puis il se mit soudainement à réfléchir.. Et si.. Et si Shizu-chan était en réalité brun ?!


Dernière édition par Yue Jing le Sam 16 Fév - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Jeu 24 Jan - 1:03



La fin de la contemplation de la photo familiale se fit lorsqu'Izaya ressortit de la salle de bain, avec des vêtements propres et non déchiré comme l'est maintenant son uniforme, une serviette autour du cou alors qu'il essuyait doucement les quelques gouttelettes qui dégoulinait de sa chevelure brune. Celui-ci s'approchait de lui pour voir ce qu'il regardait avec tant d'attention, mais Shizuo rebattit le cadre sur le bureau et s'empressa d'aller dans la salle de bain à son tour. Évidemment, il ne pensa pas au fait que curieux comme il est, l'asticot irait voir la photo. Pour le moment, il voulait juste aller prendre une douche pour se détendre. Refermant la porte lourdement derrière lui, il se plaqua contre celle-ci en passant une main sur son visage en soufflant. Il venait de se rendre compte de deux choses ; la première étant qu'il venait de risquer sa vie pour sauver le brun, la seconde étant qu'il l'avait.. qu'il l'avait.. em.. embrassé. Enfin ce n'était pas un vrai baiser ! Ce n'était que du bouche à bouche pour le faire respirer et recracher l'eau qu'il avait avalé durant son petit passage au fond de la piscine. Heureusement pour lui qu'il était tombé du côté des quatre mètres de profondeur, au cas contraire il serait mort, dans le pire des cas du moins.

Même en sachant qu'il avait fait cela seulement pour le secourir d'une mort certaine, Shizuo ne pouvait retenir ses joues de s'empourprer alors qu'il frôlait ses lèvres de ses longs doigts. Il était sûrement le seul à y penser, puisque l'autre concerné n'en a pas conscience, étant inconscient le moment des faits. Cela l'irritait au plus haut point, car il n'aime pas penser, ça l'amène à réfléchir, et il n'est pas doué pour ceci. Il secoua la tête énergiquement avant de se débarrasser de ses vêtements à moitié déchirer par la chute et le grillage l'ayant accroché un moment. Cela fait, il entra dans le bac à douche et tourna le robinet d'eau chaude, grognant en sentant un liquide froid se déchainer sur lui. Mais cela ne pouvait que lui faire du bien, lui remettant les idées en place. Il ne savait même pas s'il pourrait regarder l'asticot en face après cela.. C'était son premier baiser après tout !.. Sa tête vint se frapper au mur de la douche, un soupir lui échappa. Le blond n'arrivait pas à faire taire les battements acharnés de son cœur contre sa poitrine, il en vint même à se griffer la peau du torse à ce niveau. La douleur physique ne le connait pas, donc ce qu'il tentait de s'infliger ne servait strictement à rien. Il abandonna aussi vite et s'empara du tube de savon, son corps désormais suffisamment mouillé, il ferma le robinet. Il se lava donc, mais pas besoin de détailler tout cela (spèces de pervers ! Vous vouliez savoir hein ? *sort*).

Après quelques minutes, Shizuo sortit du bac à douche, attrapa une serviette et s'essuya rapidement. Grâce à cette bonne douche, tous ses soucis s'envolèrent, ce n'était plus rien qu'un mauvais et lointain souvenir. Il avait décidé de ne plus y penser, viendra ce qui viendra, il se tiendrait prêt, et.. Surtout, il laissera ses pulsions momentanées faire ce dont elles avaient besoin, même si cela comprenait d'embrasser le Yamaneko. Il ne s'attarda pas plus longtemps sur cette pensée au risque de se voir redevenir aussi rouge qu'une pivoine, et entreprit de se vêtir. Sachant qu'il ne sortirait pas de la journée, il décida de se mettre en pyjama : un simple T-shirt blanc à manche courte plus un jogging bleu aux rayures latérales grises, restant pieds nus ; il ne faisait pas froid après tout, surtout qu'ils sont à l'intérieur et il y a le chauffage si besoin.
Shizuo sortit finalement de la salle de bain et balaya la salle du regard avant de le stopper sur la chose qui l'intéressait ; Izaya était allongé sur son lit, le regard perdu sur le plafond blanc, sa main gauche plaquer sur son front, une genoux replier ; vêtu quant à lui à un sweater gris à capuche et d'un short noir. Il resta un moment à observer le brun, puis alla sur son bureau, remarquant qu'il avait laissé sa photo là, il se dépêcha de la ranger dans son tiroir et de prendre autre chose à l'intérieur ; il se retourna et vint s'asseoir sur le lit d'Izaya en le regardant. Celui-ci semblait totalement ailleurs, perdu dans une réflexion intense, le genre de chose que ne sait pas faire Shizuo. Il posa une main sur celle de l'autre, au début, ce n'était pas un geste d'affection, mais en sentant sa main sous la sienne, il ne put s'empêcher de prendre une belle couleur rougeâtre. Il se reprit et secoua la main du brun pour le remettre sur terre, ce qui fonctionna parfaitement.. En fait, Izaya était présent dès l'instant où il avait sentit la main de l'autre sur la sienne ; elle était chaude. Jamais encore il n'avait sentit une main aussi fébrile. Ceci fit battre hautement son cœur, plus qu'il ne l'aurait crut possible. La raison lui échappait totalement, mais il se tut en gardant ses yeux rivés sur le plafond, l'air absent. Se sentant ensuite secouer, il donna toute son attention au détenteur de la main douce : Shizu-chan. Ce dernier retira sa main au détriment de l'autre, avant de prendre parole d'un ton trop calme à son goût.

« Viens là, il faut soigner tes blessures. En voyant le brun froncer les sourcils démontrant sa réticence, Shizuo ajouta, Et je t'interdis de refuser ! »

L'interlocuteur soupira de résignation totale et se redressa pour faciliter la tâche au blond, qui empoigna sa trousse à pharmacie et l'ouvrit pour en ressortir des pansements, compresses, désinfectants etc. Izaya se laissa faire sans rien dire, malgré ses quelques grognements face à la douleur que lui procurait le désinfectant sur ses plaies. Il se retrouva avec un pansement sur la joue gauche, une compresse sur l'autre et un bandage sur le torse. Shizuo allait refermer sa trousse et la ranger, mais il fut interrompu par le chaton qui s'empara de celle-ci. Il le regarda d'un air interrogateur, mais l'autre ne lui dit rien, il se contenta de prendre ce qu'il cherchait dans la trousse, et colla sur la joue de Shizu-chan un mini-bandage collant. Ce dernier n'avait pas fait très attention, mais il est vrai qu'il s'était ébréché la peau en sautant du toit avec le grillage complètement détruit. Cependant, il se fichait éperdument de se blesser car il ne le ressentait pas vraiment. Il fut donc très surpris par la manœuvre du brun.
Izaya avait agi sans réfléchir, pour la première fois de sa vie. En voyant la plaie sur la joue de Shizu-chan, il ne put s'empêcher de faire la même chose qu'il lui avait fait ; c'est-à-dire le soigner. Il en avait l'air très surpris et cela fit prendre à ses joues une légère teinte roses, il détourna même le regard.

« Je devais te remercier, et c'est tout ce que j'ai trouvé.. »

Évidemment, il mentait, mais l'autre ne s'en apercevrait certainement pas, surtout avec son faible QI. Et comme il le pensait, celui-ci ne remarqua absolument rien. Shizu-chan est si prévisible.. Et en même temps, il ne l'est pas du tout. Il n'aurait jamais songé qu'il sauterait du toit pour le sauver donc.. Il est aussi prévisible qu'imprévisible. De quoi l'amuser un bon moment.. Cette fois, le blond reprit la trousse, la ferma et la remit à sa place. Puis en regardant l'heure, il soupira d’ennui. Il se tourna vers Izaya avec un petit sourire.

« Tu veux faire quelque chose ? »

L'intéressé se mit à réfléchir.. Lui et Shizu-chan n'avait pas les mêmes passe-temps, il en était persuadé, alors que pourrait-il faire ensemble, sans se battre ou faire d'autres choses plus.. explicites.. Mais pourquoi pensait-il à ça ! Le brun secoua sa tête devenue rouge dans tous les sens pour chasser ses pensées et son regard s'arrêta sur une console délaissée sur le sol, reliée à la TV qui trônait dans le coin de la pièce. Elle n'était pas à lui mais au blond, cependant Izaya aimait beaucoup jouer comme nous le savons tous, et cela vaut également pour les jeux vidéos. En voyant Izaya s'attarder sur la console, Shizuo sourit comme il le fait rarement et alla l'allumer sans que l'autre ne le lui demande, ayant parfaitement compris qu'il souhaitait y jouer. Rapidement, les rires et protestations se firent entendre dans la chambre pendant leurs parties de Mortal Kombat 9, un super jeu.. bien de combat comme le nom peut l'indiquer. Les "Finalities" des personnages les faisaient bien rire, malgré le sang et les corps qui se déchiraient etc. Ils jouèrent tout l'après-midi durant, s'arrêtant à la tombé de la nuit pour prendre de quoi grignoter et reprendre leur partie. Chacun avait gagné 17 parties, et en avait perdu le même nombre. Ils se devaient de départager le tout et de trouver un gagnant. En fin de compte, ces deux-là pouvaient s'entendre à la perfection..

Leur petite partie de console s'acheva tard dans la nuit où ils s'endormirent sur le sol qu'ils avaient recouvert d'un drap blanc pour plus de confort. Dans leurs sommeil, les deux se rapprochaient l'un de l'autre comme s'ils s'appelaient. Ils finirent par se blottir l'un contre l'autre. Izaya se retourna en dormant, le dos contre le torse du Shizu-chan qui lui avait passé son bras gauche autour de lui d'un geste possessif, l'autre main vint se poser sur la tête du chaton endormis, enfouissant ses doigts dans ses mèches brunes. Ainsi, ils étaient tous les deux très mignons et l'on ne pourrait croire qu'ils sont agressifs ou quoique ce soit dans le genre.. Ils restèrent dans cette position toute la nuit, jusqu'à ce que le réveil sonna bruyamment..


Dernière édition par Yue Jing le Sam 16 Fév - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Jeu 24 Jan - 1:09


Izaya a le sommeil léger, et surtout il ne dort pas beaucoup, seulement 4h lui suffise amplement. Donc il fut celui qui se réveilla en premier. Sa surprise en émergeant de son sommeil réparateur fut énorme, mais il ne fit aucun geste. Il se contenta d'évaluer la situation de son point de vue. Il était actuellement blottit contre un protozoaire blond qui le tenait fermement d'un bras possessif lui entourant la taille, puis d'une main lui caressant le cuire chevelu. Il pouvait sentir les battements de cœur serein de l'autre contre son dos, puis son souffle chaud contre sa nuque ce qui lui donna un léger frisson avant que ses joues ne s'empourprent violemment. Leur position était plus que gênante et Shizu-chan ne l'avait certainement pas remarqué puisqu'il dormait. Doucement, il s'extirpa de son étreinte en tentant tant bien que mal de ne pas le réveiller. Cependant, bien que son geste fut lent et contrôlé, cela n'empêcha pas le blond d'émerger à son tour de son sommeil pourtant lourd. Enfin c'est ce que crut Izaya en l'entendant grommeler dans sa barbe, mais ce dernier empoigna le poignet du brun et le tira vers lui, adoptant de nouveau la position précédente.

Il ne put sortir de cette étreinte cette fois-ci, alors il resta là à attendre que l'autre se réveille une bonne fois pour toute. En attendant que cela arrive, il se mit à réfléchir et à penser à tout et n'importe quoi, mais... ce "tout et n'importe quoi" se rassemblait autour de Shizu-chan malgré lui. Izaya se souvenu de la lumière étincelante qui était venue le sauver lorsqu'il était sous l'eau, incapable de faire le moindre mouvement, recrachant tout l'air de ses poumons. Sérieusement, il pensait que sa dernière heure était arrivée bien que celle-ci soit des plus stupides. Shizu-chan l'avait sauvé.. Il lui devait une fière chandelle maintenant. Il ne savait pas quoi faire pour le remercier.. Mais une chose lui traversa tout à coup l'esprit. Si l'air de ses poumons s'était échappée, comment avait-il fait pour respirer de nouveau.. Il se souvint.. Quand il était revenu à lui, près du bord de la piscine, recrachant l'eau qu'il avait malencontreusement avalé. Cela n'arrive que.. que quand.. quand on vous fait du bouche à bouche. Mais il voyait mal Shizu-chan le lui faire. Cependant, dans son émergence, il avait sentit d'aussi chaudes lèvres que les mains du blond.. Il était persuadé qu'elles lui appartenaient. Il n'y avait qu'un seul moyen pour s'en assurer.. Non, il y en avait deux, mais il préféra se contenter de la seconde qui était la plus sage selon lui.

Le réveil se mit à sonner avec une mélodie assourdissante qui fit grogner Izaya, puis il fut suivit de Shizuo qui tenta d'éteindre l'objet de la provenance du boucan sans se douter qu'il n'était pas dans son lit et donc le réveil était plus loin. En ne trouvant pas le fameux objet, il ouvrit les yeux avec grande peine, les confrontant à la lumière du jour. Puis.. En voyant qu'il tenait Izaya dans ses bras, celui-ci eut pour réaction de se dégager de là rapidement en criant de surprise, le visage rouge. Se redressant, plaquant sa main contre son visage, il dévisagea Izaya en se demandant ce qui s'était passé pour qu'ils finissent dans les bras l'un de l'autre. L'autre concerné se contenta de détourner le regard vers le sol en rougissant légèrement. L'expression étonnée de Shizuo disparu de son visage alors que son regard chocolaté était toujours posé sur le brun. Il était.. si.. mignon comme ça. Il ne pouvait détaché ses yeux de lui, ce qui lui valut de se souvenir de son rêve. Il revoyait sans cesse l'Izaya incroyablement mignon qu'il était après l'avoir secouru. Son sourire rayonnant de joie et de gratitude mêlée, il ressemblait à un petit ange ainsi. Puis après cette image, une autre lui venu : celle d'un Izaya gêné qui tentait de se trouver une excuse pour son geste. Un petit sourire gêné accompagné d'un léger rougissement et les yeux braqués sur un point invisible..

L'envie de l'embrasser le submergea, il s'approcha d'Izaya sans vraiment faire attention à ses actes. Shizuo rampa jusqu'à lui, tandis que celui-ci le regardait en se demandant ce qu'il comptait faire.. Il allait très vite le savoir. Il passa ses mains de chaque côté du corps du chaton et se pencha vers lui qui reculait ne sachant pas quoi faire d'autre, pourtant ses joues prirent une belle teinte écarlate pendant que l'autre continuait de s'approcher de lui.. Jusqu'à ce que ses lèvres se posent sur les siennes. Une douce chaleur l'envahirent tous deux. Shizuo passa une jambe entre celle de son opposant, tandis que ce dernier posa une main sur la sienne, l'autre vint se perdre dans sa chevelure blonde. Izaya ne pouvait résister à l'envie de répondre au baiser, ce qu'il fit en s'abandonnant au sensation de volupté que cela lui donnait. Ils fermèrent les yeux pour apprécier pleinement l'agréable contact. Leurs joues avaient prit un bon coup de pourpres pendant qu'ils approfondissaient le baiser, leurs langues finirent par se rejoindre dans une danse endiablées. La seule pensée qu'avait Izaya à cet instant était : Un French Kiss à l'intérieur et à l'extérieur ?
Il ne pensait pas réellement.. Il était bien trop occupé pour faire cela. Mais.. Ses lèvres, il les connaissait.. Pour le coup de la piscine ? Non, c'était autre chose, quelque chose d'antérieur d'il y a longtemps. Quoiqu'il fasse, il ne put se souvenir de quoi. Puis son esprit était bien trop occupé à savourer cet unique instant. Leur baiser dura quelques minutes, mais pour eux deux ce fut une éternité qu'ils auraient souhaité rallonger, puis ils durent s'arrêter pour rependre leurs souffles. Les billes chocolatés de Shizuo se perdirent dans celles grenats d'Izaya, son regard était empreint de luxure, il appelait au viol ! Doucement il commença à se rapprocher de lui, reposant ses lèvres contre les siennes, mais le réveil qui se remit à sonner les fit se stopper pour de bon à leurs détriments. Ils se détachèrent l'un de l'autre, détournant tout deux le regard le visage rouge par le plaisir et la gêne. Shizuo se releva et partit se changer dans la salle de bain après en avoir informé le brun. Ils étaient tous les deux chamboulés après ce doux et ardent baiser qu'ils avaient échangé, se touchant les lèvres presque en même temps quand le blond s'enferma dans la salle de bain. Il avait agi comme il se l'était dit la veille : Répondre aux envies que son corps quémandait ardemment, même si cela impliquait d'embrasser Izaya.. Surtout pour cela en fait. Mais ce n'était pas le moment de s'abandonner à toutes ces magnifiques sensations nouvelles, il devait se préparer, lui et Izaya pour la rentrée des classes. Ils avaient tous deux le même âge, alors avec un peu de chance ils seront dans la même classe. Ils le verraient bien en temps voulu ! En attendant, ils terminèrent de se préparer sans s'adresser le moindre mots ni regards, car pour Shizuo, s'il le regardait, il ne pourrait se retenir de lui sauter dessus et continuer ce qu'ils avaient commencé plus tôt.
Ils sortirent de leur chambre en même temps, puis s'avancèrent vers le Hall, où était affiché les classes sur un grand panneau. Les deux jeunes hommes y arrivèrent très vite, mais pour réussir à voir, ce fut plus facile qu'ils ne le pensaient au vu de la foule immense qu'il y avait devant. A la simple vu de Shizuo Heiwajima, ils s'écartèrent tous. Ce dernier soupira et avança voir, pendant qu'Izaya se demandait se qu'ils avaient tous, à le dévisager aussi puisqu'il était au côté du monstre légendaire. Le brun en profita également, cherchant son nom sur les listes accrochées, et tomba sur son nom.

« 1-G. »

Le blond et Izaya le prononcèrent en même temps, se regardèrent et ne purent s'empêcher de sourire : Ils étaient dans la même classe. Ce fut avec une joie un peu moins voyante qu'il remarqua que ses deux amis y étaient également ; une nouvelle année avec eux s'annonçait ! Sur cette bonne note, ils se dirigèrent enfin vers leur fameuse salle de classe, premier étage du bâtiment principal. Quelques élèves trainaient dans les couloirs en attendant l'heure de l'arrivé des professeurs, d'autres étaient dans leurs classes à discuter avec leur nouveaux camarades. A peine entré dans la pièce qu'un jeune garçon aux cheveux mi-longs châtains sauta au coup de Shizuo qui recula d'un pas en le recevant sur lui. Un soupir lui échappa et il prit le garçon par la chemise du côté du dos et le retira de sur lui, pour le reposer à côté d'un air blasé. L'autre ne broncha même pas et ne fit que faire un grand sourire avant d'apercevoir le brun qui était légèrement plus petit que lui et qui regardait la scène avec de gros yeux. Le châtain lui fit un sourire amical avant de s'adresser à Shizuo.

« Qui est ce garçon Shizuo ? Je ne l'ai jamais vu ici, et pourtant vous venez en classe ensemble, c'est inhabituel de ta part ! »

Le susnommé tourna la tête vers Izaya un instant avant de se reporter sur son ami et de lui répondre.

« C'est Izaya Orihara, le nouveau pensionnaire, comme moi. Regardant de nouveau le brun, il pointa du doigt son ami, Lui, c'est Shinra Kishitani, il rêve de devenir médecin et de me disséquer, alors fais gaffe à lui.

L'autre s'en vexa, ou du moins fit semblant de l'être, et fit gonfler ses joues en protestant contre lui, sans qu'il ne se fasse entendre, Shizuo l'ignorant totalement. Izaya finit par ouvrir la bouche après avoir esquisser un léger rire en les voyant.

« Shizu-chan, tu as des amis étranges tu sais ? Pas autant que toi par contre.. » Dit-il narquoisement, mais aucune réaction de la part de Shizu-chan pour le moment. Shinra regarda à tour de rôle les deux jeunes hommes avant de se mettre à rire soudainement, Shizu-chan resta interdit en devinant la raison de son fou rire et envoya un regard noir au brun.

« Ne redis plus ce surnom débile, Yamaneko.

- Pourquoi donc ? Tu m'en as bien donné un toi aussi, Shizu-chan ! »

Le susnommé se retint de lui mettre son poing dans la figure ou de l'encastrer dans le mur à grande peine et se contenta de grogner en continuant son avancer dans la classe et de s'installer à une table, posant son sac dessus et s'asseyant sur la chaise. Il fut rapidement rejoint des deux autres et ils commencèrent à discuter de tout et de rien, mais surtout de rien, jusqu'à ce qu'une autre personne les rejoignent autour de la table où étaient installés trois chaises puis une autre fut mise et occupée par le nouvel arrivant. Celui-ci était de la même taille que Shizuo, peut-être un peu plus grand, les cheveux châtain, légèrement plus foncé que ceux de Shinra, avec un bandeau bleu marine sur la tête, les cheveux tirés en arrière. Il portait le même uniforme que Shizuo et Shinra, le bleu ciel. Izaya était celui qui se démarquait le plus entre eux tous. Dès qu'il s'assit à son tour, il fut vite rejoint dans la conversation par commencer par les présentations entre lui et le brun.

« Hey Kadota ! Pourquoi t'es en retard ?

- Je ne suis pas tellement en retard, juste moins en avance que vous les gars. Tiens, une autre personne dans le groupe Durarara légendaire ? »

Shinra et le blond se regardèrent comme pour se demander s'il faisait maintenant parti du groupe ou pas, puis regardèrent Izaya, et enfin Kadota.

« Faut voir s'il veut, mais s'il traîne avec nous, c'est sûr qu'il en fera partie,déclara Shizuo avant de regarder de nouveau le sujet de conversation. Ne, Izaya, tu comptes rester avec nous ou partir avec d'autres ? »

Celui-ci ne comprenait qu'à moitié ce dont il parlait. Le groupe Durarara légendaire comme l'avait dit l'autre, qu'est-ce que c'était exactement ? Il ne tarda pas à le savoir, l'explication venant de Kadota.

« Durarara, c'est le nom qu'on donné les autres élèves en nous voyant, parce qu'on est tous à notre façon assez spécial ; Shizuo pour sa force surhumaine, Shinra pour son intelligence hors norme et ses compétences en médecine, et moi ma sagesse exemplaire d'après eux. On est tous assez connu ici, donc si tu veux faire parti du groupe, tu peux, même si tu n'as pas de talent à proprement parler comme nous trois. »

Sur le coup, Izaya sembla tout comprendre et sourit en haussant les épaules d'un air supérieur sans être véritablement arrogant.

« Oh je vois, et bien je me demande ce que Shizu-chan ferait sans moi alors je veux bien rester avec vous ! »

Le susnommé Shizu-chan soupira d'exaspération sans s'énerver réellement à cette appellation plus que ridicule. En espérant que cela ne vienne pas aux oreilles de tout le monde, au quel cas il se verrait obligé de se montrer agressif pour leur ôter l'envie de le nommer ainsi. Ils restèrent à parler ensemble, mais finalement, aucune véritable présentation ne fut faite.. Ils ne s'en rendirent pas compte et continuèrent de parler tranquillement jusqu'à ce que le professeur arrive enfin, les faisant regagner leur place. La mâtiné se passa rapidement et sans soucis, puis vint leur du repas à midi. Le professeur repartit prendre sa pause et les élèves se dispersaient dans tout le lycée, d'autres restaient en classe pour manger leur bento. Le groupe Durarara dont un nouvel élément venait d'arriver, sortirent de classe pour se diriger vers les escaliers menant au toit, comme ils le faisaient tout les midi.
Izaya s'était bien intégré au petit groupe, et il se trouve qu'il est lui aussi dôté d'une intelligence hors norme, et d'une agilité féline, ce qu'ils ont remarqué quand il évitait les coups de Shizuo après l'avoir encore et encore appelé Shizu-chan. C'était inévitable, mais ça les faisait bien rire au final. Le midi se passa également très bien, et l'après-midi fut de même de retour en classe.
En conclusion, ce fut une rentrée banale parmi tant d'autres, en retirant le début de journée d'Izaya et Shizuo.. Puis vint enfin la fin de journée. Shinra et Kadota rentrèrent chez eux en saluant les deux autres. Quant à eux, il retournèrent dans leur chambre n'ayant rien à faire en cette journée de printemps. La porte se referma presque silencieusement derrière eux, Izaya se changea devant les yeux ronds du blondinet qui se retourna rapidement en virant au rouge. Voir la peau nu du brun n'était pas une bonne idée.. Surtout après ce qui s'était passé ce matin. En y repensant, il se toucha les lèvres pensif, alors que deux bras s'enroulèrent autour de son cou sans qu'il ne s'en aperçoivent. La voix du brun lui parvenu au creux de l'oreille d'une façon bien trop suave à son goût, ce qui le fit d'autant plus rougir.

« Shizu-chan, pourquoi es-tu si rouge ~ ? »

Celui-ci se raidit à sa phrase, et ne réagit même pas à l’appellation, ce qui ne déçu que légèrement le chaton qui s'était accroché à son cher Shizu-chan, collant son frêle corps au dos du blond qui se raidit d'avantage en le sentant contre lui. En étant dans cette position, Izaya remarqua sans mal que l'autre était bien plus grand et imposant que lui. Il avait de grandes épaules et un large dos qui lui donna l'envie de poser sa tête dessus, ce qu'il fit doucement. Même si c'était son dos, Izaya pouvait parfaitement percevoir les battements acharnés du cœur de Shizu-chan ; le sien commençait à aller aussi vite d'ailleurs. Ils restèrent ainsi un bon moment, silencieux, jusqu'à sa qu'une sonnerie de téléphone se fasse entendre. Izaya relâcha le blond à contre-cœur pour aller piocher son portable dans la poche de la veste qu'il avait jeté négligemment sur son lit, et répondit.

« Hm. D'accord. J'arrive dans 30minutes. »

Shizuo ne comprit rien à ce qu'ils se disaient, et d'un certain point il s'en fichait. Il avait été déçu quand le portable avait sonné, car il appréciait le contact avec le chaton. Il s'était retourné et regarda Izaya se rhabiller en tenue d'extérieur, enfiler sa veste et ouvrir la porte de la chambre. Il jeta un dernier regard à Shizu-chan :

« J'ai du travail. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Helden Masculin Messages : 519
Date de naissance : 10/08/1997
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 21

Refugee Card
Nom: Helden
Race: Incube
Pouvoir: Immortalité
avatar
Incube
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥ Sam 16 Fév - 16:55


Un vent doux soufflait sur la région de Tokyo, en cette saison printanière, les cerisiers en fleurs perdaient doucement leurs pétales, elles qui dansaient avec la brise matinal. Le sol de l'allée du lycée Seika en était recouvert, mais cela n'avait rien de désagréable. C'était une vue magnifique, et très rose surtout. Même pour ceux qui détestent cette teinte, ils ne peuvent qu'apprécier ce spectacle. Les cours n'allaient pas tarder à commencer, le portail était grand ouvert et les élèves affluaient, tandis que certains attendaient d'autres pour aller ensemble en classe. Shizuo était dans ce cas-là ; attendant ses deux amis qui ne tardèrent pas à arriver ensemble. Ils se saluèrent joyeusement.

« Salut Shizuoooo ! Fit Shinra avec de grands gestes de mains qui attira l'attention sur lui.

- Yo, répondit-il simplement, ce que fit aussi Kadota.

- Tiens ? Reprit Shinra en regardant autour d'eux, Orihara-kun n'est pas là ?

- Il doit sûrement être déjà en cours. »Dit Shizuo alors qu'il allait faire de même, suivit des deux autres qui lui posèrent plusieurs questions sur la raison qu'ils n'étaient pas ensemble, depuis déjà quelques jours.

Effectivement, depuis qu'Izaya avait reçu son coup de fil et qu'il était sortit pour son travail, il ne revenait pas dans leur chambre. Il allait en cours comme si tout allait bien, mais après les cours, il partait directement à son boulot. Shizuo se demandait où il dormait, car au vu de sa tête, il n'avait pas l'air de manquer de sommeil. Quoique.. Ses gestes n'étaient plus aussi vifs qu'avant, ils manquaient de punch. Il ne pourrait dire pourquoi, mais il le voyait bien. Il avait à plusieurs reprises, manquer de le frapper violemment alors que l'autre semblait ailleurs. Son boulot lui prenait-il tant d'énergie et de temps ?
Tout en se posant tout un tas de questions similaires, la première partie de la journée passa rapidement, sans que le blond n'écoute quoique ce soit des cours. La pause de midi arriva au bon moment, puisque le ventre d'Heiwajima grondait. Lorsque la cloche sonna et que le professeur quitta la salle, il rangea ses affaires dans son sac et le posa au sol contre sa table avant de se lever et de regarder ses amis.

« J'ai oublié de prendre mon argent pour me prendre de quoi manger, je reviens.

- Dis donc, ça ne va pas Shizuo ? C'est la première fois que tu oublies ça !

- Tais-toi Shinra, je t'en prie, j'ai mal à la tête. »

En le voyant dans cet état, il se tut immédiatement, et se retenu avec grandes peines de lui dire de venir le voir s'il avait besoin d'être ausculter. Il s'en ferait une immense joie !

« Je viens avec toi, j'ai aussi oublié quelque chose ! »

Shizuo se tourna vers le brun aux yeux grenats et acquiesça avant de sortir de la salle et d'arpenter les couloirs pour atteindre leur chambre en sa compagnie. Aucun mot ne fut échangé, ni même un regard, rien. Izaya avait la tête tourné du côté opposé du blond qui ne put que s'en énerver puisque tout ce qu'il y avait de ce côté, c'était le long et infini mur blanc. Cependant, il ne lui fit aucune remarque et continua son chemin. Évidemment, il voulait comprendre ce qu'il avait, mais celui-ci semblait ne pas vouloir cracher le morceau. Quand ils entrèrent dans la chambre, le brun alla s'enfermer dans la salle de bain directement, seulement dans son empressement il avait oublié de refermer la porte convenablement. Le blond ne tiqua pas et alla prendre ce qu'il était venu chercher, et se dit qu'en effet, jamais encore il n'avait oublié quelque chose d'aussi important que cela. Ayant récupéré son bien, il alla informer Izaya de son départ, et ouvra la porte de la salle de bain.

« Oï, j'ai ce que je voulais, alors j'y ret-.. Eh ! Tu fais quoi là ? »

Izaya était en train de se mettre du maquillage (non, pas comme les filles ._.), pour dissimuler ses lourdes cernes. En voyant cela, Shizu-chan lui attrapa les deux bras et le força à se tourner vers lui en hurlant son mécontentement, tandis que le brun tentait de s'échapper.

« C'est quoi ça ?! Pourquoi est-ce que t'as de si grandes cernes ?! T'as pas dormis depuis combien de temps ?! Réponds !! »

Seulement, l'autre ne semblait pas enclin à répondre. Shizuo lui lâcha un bras et vint lui remonter le visage en lui prenant le menton pour le relever, et ancra son regard dans le sien.

« Dis-le moi, qu'est-ce que tu as ? C'est ton travail qui t'accapare tout ton temps de repos ? »

Et comme il s'en doutait, Izaya détourna le regard en se taisant toujours. Le blond en eut plus que marre, mais se retint de le frapper. Il n'a que très peu de patience malheureusement. Il passa ses doigts sur le visage du chaton pour lui retirer le maquillage qu'il s'était mit mais l'autre commença à cogiter tout en lui disant d'arrêter.

« C'est bon ! Arrête ! Shizu-chan ! Il ne me reste plus que ce soir, et j'aurais terminé, après je pourrais me reposer autant que je veux, alors arrête ! »

Sur ces mots, Shizuo le relâcha, et soupira.

« J'espère bien. Bon, pour ne pas inquiéter les deux autres, et n'alarmer personne d'autre, tu peux t'en mettre, mais ce soir, c'est fini, c'est clair ? »

Izaya hocha la tête avant de la baisser, honteux. Il se retourna et reprit ce qu'il avait entreprit plus tôt, sous le regard lourd d'un blond qui avait croisé les bras, en l'attendant. Il ne comptait pas le laisser, ils repartiraient ensemble.
Dès qu'il eut terminé son maquillage qui fit rire Shizuo en un sens, ils retournèrent tout deux dans la classe où ils trouvèrent Shinra et Kadota qui les attendaient.

« C'est bon, désolé du contre-temps. On va manger ? J'ai une faim de loup moi !

- Let's go alors ! »Répondit avec effervescence Shinra en levant les mains au ciel et son sourire qui allait jusqu'aux oreilles.

Kadota se contenta d'acquiescer, alors ils prirent leur bento, allèrent avec Shizuo et Izaya prendre quelque chose à la cafétéria, puis ils se dirigèrent tous vers le toit comme à leur habitude. Pour le moment, le vent ne soufflait pas trop, c'était mieux comme ça, ils pouvaient manger tranquillement. Le groupe se posa dans l'un des angles du toit et s'assit, deux contre le grillage, et deux autres en face. Tout en papotant normalement, comme de simples lycéens, ils mangèrent leur repas. Tout se fit dans le calme absolu... N'est-ce pas ? Haha, la bonne blague. Le seul à être calme ici, c'est Kadota qui se fiche de ce qui l'entoure et qui continue de manger comme si de rien n'était. Shinra, lui, tentait de séparer sans efficacité les deux autres qui se crêpait le chignon comme d'habitude. Il en fallait vraiment peu pour énerver le blondinet !
A un moment, alors qu'Izaya évitait avec agilité les coups que souhaitait lui administrer ledit blond, ce dernier trébucha, ou plutôt en eut l'air, mais cela n'était qu'un évanouissement. Ce petit désagrément le fit tomber sur Shizuo qui tomba également sous le poids bien que léger du brun. Les deux se retrouvèrent au sol ; Shizuo tenta de dégager le brun de là, mais en remarquant ce qu'il lui était arrivé, il le laissa là sans bouger, en attendant qu'il se reprenne.

« Quelque chose ne va pas Kadota ? »

Le plus surprenant fut en effet le grand brun qui s'était arrêté de manger, tandis que ses baguettes étaient à mi-chemin entre ses lèvres entrouvertes et son repas. Shinra suivit le regard du pourtant impassible Kadota, et vu les deux autres zigotos, allongés l'un sur l'autre à même le sol. Il ne fit aucun commentaire et afficha un sourire joyeux, comme à son habitude, tandis qu'il demandait à Kadota ce qu'il avait. Celui-ci ne répondit pas et reprit son repas comme si de rien n'était.

Voilà qu'Izaya reprit ses esprits, et se sentit fort gêné de la situation, déjà qu'il se trouvait dans les bras de Shizuo (en effet, il l'avait soulevé et posé contre lui, entre ses jambes en attendant qu'il se réveille), puis il s'était évanouie, ou plutôt endormi suite à l'énorme manque de sommeil qu'il avait. Cependant, même en aillant les yeux ouverts, il ne put se détacher de cette étreinte qu'il trouvait réconfortante. Les bras qui l'entouraient étaient si puissants mais tellement doux à la fois.. Izaya se sentait en sécurité, et aurait même pu se rendormir si le blond n'avait pas remarqué son éveil.

« Tu devrais faire attention. Heureusement que les deux autres n'ont pas compris ce qui s'était passé ! »

L'interpellé releva la tête qui reposait contre l'épaule du blond, puis hocha la tête comme seule réponse. Il tenta de se dégager de là pour se relever, mais Shizu-chan le retenu et le mit face à lui sans pour autant se relever. Le jeune garçon aux yeux carmins demeura entre les jambes du blond alors que celui-ci retira sa grande veste bleue pour la poser sur la tête de l'autre garçon, ce qui lui couvrit la totalité du dos. Izaya sentit le parfum du propriétaire du vêtement et sentit son cœur faire un bond en avant. Était-ce dû à la fatigue ?

« Kadota ? Où vas-tu ? Kadota ?! »S'écria Shinra après le grand brun qui s'était soudainement levé en emportant ses affaires avec lui et de partir du toit en laissant les trois autres derrière lui, même si Shinra le suivait.

- Une envie pressante ? Supposa Shizuo.

- Je ne pense pas que ce soit ça.. »Souffla doucement Izaya avant de soupirer de l'idiotie dont faisait preuve son colocataire.

Ils se retrouvaient donc seuls, mais Shizu-chan ne sembla pas le remarquer, contrairement au petit brun qui sentit ses joues s'enflammer tandis que la main du blond caressait doucement sa tête à travers le tissu bleue qui lui appartenait. Son regard chocolaté, toujours tourné vers la porte d'où venait de disparaître ses deux amis ; il finit par donner son attention au petit brun. Ce dernier avait déjà toute son attention pour lui, tandis qu'il tentait de dissimuler son visage cramoisie derrière ses mèches qui lui retombaient dessus ainsi qu'avec les pans de la veste. Sans grand succès hélas.

« Ben qu'est-ce qu'y t'arrives ? T'as froid ? »Demanda un idiot nommé Shizuo.

Izaya soupira de soulagement, comprenant que le blond était trop idiot pour s'en rendre compte. Qu'il croit ! L'idiot nommé poussa d'un petit geste de la main la veste qui couvrait le visage de son mignon opposant, et lui caressa doucement la joue avec un tendre sourire. Ledit mignon ne put que détourner les yeux en rougissant d'avantage, puis se remit sur pieds d'un seul coup, retirant la veste qu'il avait sur le dos et la jeta machinalement sur le blond. A peine s'était-il relevé qu'il ressentit le poids de la fatigue accumulé le submergé, et ses jambes se dérobèrent. Celui qui le retint fut bien évidemment Shizuo qui venait de se lever aussi après avoir remit sa veste. Il passa rapidement un bras sous les genoux d'Izaya et l'autre derrière son cou pour le porter, un peu comme une princesse quoi. Ladite princesse se sentit gêné au possible, et cacha sa face de tomate sous le menton du prince tout en passant ses bras autour de son cou.

« T-tu n'es pas obligé d-de me porter.. Tu sais ?

- Je sais, mais j'ai bien l'impression que tu ne vas pas tenir sur tes jambes pour le moment, puis ça ne me dérange pas. Désolé de te dire ça, mais interdiction d'aller en cours cette après-midi pour toi, c'est clair ? »

Izaya se recula un peu pour l'observer d'une expression surprise et mécontente.

« Comment ça ?! Mais je peux très bien aller en cours ! Repose-moi tout de suite ! Protesta-t-il.

- Hors de question ! Arrête de gigoter dans tous les sens ou je te jette par-dessus le grillage ! »

En l'entendant, Izaya se calma et cessa de se débattre, affichant une mine déconfite. Le blond soupira puis entreprit de retourner à l'intérieur, mais l'idée que beaucoup le verrait dans les bras de Shizuo ne plaisait pas du tout à Izaya qui lui hurla aux oreilles, et cela tellement fort que Shizu-chan accepta sa requête et le mit sur son dos, ce qui n'avait pas l'air de déplaire au plus petit. Après tout, il pouvait bien en profiter un peu, non ?
Les deux firent un petit tour dans le lycée pour atteindre leur chambre qu'ils avaient quitté un peu plus tôt. Avant que Shizuo ne détruise la porte en tapant dedans de son pied, Izaya eut la bonne idée de l'ouvrir de lui même en se pressant d'avantage contre le large dos du blond. Seulement, ce geste le fit avoir le visage à quelques centimètres du sien, alors lorsque Shizuo tourna la tête vers lui, leurs lèvres se frôlèrent et leur donnèrent tout deux, une très belle couleur pourpre. Il détourna la tête avant de continuer à avancer sans produire le moindre son, a part celui d'un cœur qui battait la chamade.

« Maintenant, dors. Gronda le blond qui avait reprit un teint normal, contrairement à la tomate dénommé Izaya.

- C'est un ordre ? Questionna avec un léger froncement de sourcils, ladite tomate. »

Shizuo acquiesca avant de le déposer doucement sur son lit. L'autre tenta de se relever, mais il l'en empêcha en pressant sa paume contre sa poitrine pour le forcer à se recoucher. Résigné, le jeune garçon aux cheveux de jais soupira en se positionnant correctement dans son lit, tandis que le grand homme sans cervelle le bordait comme une mère le ferait à son enfant.

« Tu n'es pas ma mère Shizu-chan, lui rappela-t-il.

- Non, mais je suis ton ami ainsi que ton colocataire, alors c'est normal que je prenne soin de toi. »

Voyant qu'il ne répliquait plus, il se décida à sortir de la pièce, mais une main qui avait agrippé son poignet le retint. Il se retourna vers le possesseur de la main, et se retrouva face à une bouille vraiment mignonne dont la peau était anormalement rouge, tandis que les yeux cherchaient quelque chose à regarder, loin du regard du blond qui allait finir par craquer.

« Tu.. veux bien rester ? Jusqu'à ce que.. je m'endorme.. S'il te plait.. » [i]Bafouilla-t-il.

Comme unique réponse, Shizuo s'assit sur le lit, le bras prisonnier par la main qui ne souhaitait de toute évidence pas le lâcher. Tant pis, il récupérera son membre plus tard ! De sa main libre, Shizu-chan caressa tendrement la chevelure du chaton dont les paupières s'étaient abaissées. Quelques secondes seulement après, l'on pouvait entendre une respiration lente : Izaya s'était endormi.

Heiwajima put se retirer, ce qu'il fit après avoir branché le réveil à la même heure que la fin des cours, vu qu'Izaya avait dit qu'il n'aurait plus que ce soir à bosser.
Ensuite, il sortit de la salle et put aller en classe juste avant que la cloche ne retentisse. Shinra avait ramené les affaires de Shizuo qu'il avait laissé sur le toit, de même pour celles d'Izaya dont Shizuo s'occupait de lui ramener plus tard. Il lui expliqua que le brun ne se sentait pas bien et que donc il était allé se reposer dans sa chambre en attendant que cela passe. Shinra lui avait soudainement dit qu'il se ferait une joie de l’ausculter si le besoin était, mais on lui avait certifié que non.

La journée n'allait pas tarder à se finir pour les étudiants, beaucoup étaient affalés sur leurs tables, en train de discuter avec leurs voisins, ou encore occupés à d'autres activités qui les empêchaient d'être attentif au cours. Dans la classe 1-G, plus personne n'écoutait, même pas Kadota qui griffonnait des choses incompréhensibles sur un bout de papier ; Shinra, partageant ses idées farfelues avec son voisin de derrière, et bien sûr : Shizuo qui dormait à poings fermés sur sa table. Le brouhaha de la salle de classe couvrait le son de ses ronflements. Comme par magie, la sonnerie vint redonner la pêche à tout le monde ; même Shizuo se réveilla immédiatement en emportant ses affaires dans la seconde, il quitta la pièce et se retint même de se mettre à courir pour arriver au portail. Pour quelle raison ?..

« Izaya ! Hurla-t-il soudainement, faisant retourner plusieurs têtes, ainsi que celle du susnommé.

- Shizu-chan ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Le questionna-t-il une fois qu'il fut arrivé à sa hauteur.

- Je.. Izaya, je voulais m'assurer d'une chose.

- Quoi donc Shizu-chan ?

- Hum.. Ne rentre pas trop tard, d'accord ?»

Ce fut une supplication discrète que le plus petit comprit, un sourire naquit sur son visage fatigué alors qu'il observait les rougeurs de Shizuo et son regard fuyant le sien. Shizu-chan était vraiment craquant quand il s'y mettait ! S'il n'était pas aussi fatigué, il lui aurait bien sauté dessus ! Il rapporta cette idée nouvelle pour plus tard, et se retourna pour aller à son boulot. Le blond le regarda partir et lorsqu'il passa la grille, il s'en retourna lui-même, dans leur chambre, où il savait qu'il le retrouverait plus tard..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-ethernity.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥

Revenir en haut Aller en bas

Lost memory and love | Fiction Yaoi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Fauteuil] Lost in Sofa par Daisuke Motogi
» [Fauteuil] Love by Sandro SANTANTONIO
» [Vase] Love is Blind by Jessica LERTVILAI
» [Chaise] Origami Chair by the group Form Us With Love
» Votre avis sur Corum....Hours of Love...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ethernity :: Partie Flood :: Créations des membres :: Galerie Textuelle-